Skip to main content

Determinants of eating behaviour in European children, adolescents and their parents

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une étude paneuropéenne pour de meilleurs choix en matière alimentaire et de style de vie pour les familles européennes

Une initiative de l'UE a cherché à réduire le fardeau des maladies liées à la nutrition à travers une étude de l'interaction et de l'impact des principaux facteurs de choix de comportement et d'alimentation.

Économie numérique
Société
Recherche fondamentale
Santé

En 2005, la Commission européenne a lancé la plateforme européenne d'action sur l'alimentation, l'activité physique et la santé pour améliorer la nutrition générale et aider à lutter contre les maladies. Le projet financé par l'UE I.FAMILY a soutenu cette initiative en fournissant des données scientifiques pertinentes et ciblées sur lesquelles la plateforme a pu baser des actions concrètes menant à des effets mesurables. Les partenaires du projet ont examiné le développement des enfants et cherché des moyens d'améliorer la santé des jeunes et de s'attaquer à des problèmes tels que l'obésité. Le projet impliquait une cohorte unique d'enfants âgés de 2 à 10 ans dans 8 Etats membres. Ils ont étudié les facteurs biologiques, comportementaux, sociaux et environnementaux qui ont une influence sur les résultats d’alimentation et la santé au fil du temps au moment du passage de l'enfance à l'adolescence. L'équipe de I.FAMILY a utilisé les données recueillies par une étude réalisée au sein de l'UE concernant le régime alimentaire et le mode de vie de plus de 16 000 enfants, ainsi que leurs parents et leur fratrie, comme base pour une étude scientifique internationale. L'équipe a examiné 9 617 enfants maintenant âgés de 7 et 17 ans, dont 7 105 avaient déjà participé auparavant. Les fratries et les parents ont également participé à l'étude. Les participants ont rempli des questionnaires, participé à des entretiens sur les relations et la santé, subi des tests psychologiques et des examens physiques, fourni des échantillons biologiques et mesuré leur activité. La recherche a révélé plusieurs résultats fondamentaux. Les taux de surpoids/d'obésité varient considérablement entre les régions européennes, allant d'environ 40 % à moins de 10 %. Les filles sont plus susceptibles d'être en surpoids/obèses. Les enfants issus de familles défavorisées sont plus souvent en surpoids ou obèses que les enfants de groupes plus favorisés. Cette fracture sociale augmente avec l'âge des enfants. La densité énergétique du régime alimentaire des enfants européens est trop élevée et augmente avec l'âge. Une mauvaise alimentation est beaucoup plus fréquente chez les enfants issus de familles plus pauvres et moins instruites. Les résultats suggèrent également qu'il existe un lien entre un sommeil plus court et un poids plus élevé, en particulier chez les enfants de l'école primaire. En identifiant les déterminants des choix alimentaires et de mode de vie, I.FAMILY permettra aux adultes et aux enfants de faire de meilleurs choix, favorables à la santé à long terme.

Mots‑clés

Alimentation, mode de vie, nutrition, comportement alimentaire, choix alimentaire, I.FAMILY

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application