Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Dévoiler les secrets des galaxies naines

Enfants, beaucoup d'entre nous se demandaient de quoi étaient faites les étoiles. Des astronomes ont mis sur pieds un projet financé par l'UE et visant à déterminer comment les galaxies se sont formées et ont évolué pour contenir les milliards d'étoiles que nous voyons.

Changement climatique et Environnement

Lorsque les astronomes observent des galaxies situées à des milliards d'années-lumière de la Terre, ils voient les naissances d'étoiles qui se sont déroulées il y a des milliards d'années. Ces observations du passé des galaxies donnent de remarquables indications sur leur croissance jusqu'à leur taille actuelle. Les premières à se former sont des galaxies naines qui, par la suite, fusionnent en systèmes stellaires plus importants, d'après la théorie largement admise de la «matière noire froide». Les plus petites galaxies autour de notre Voie lactée sont des sphéroïdales naines, qui pourraient être des restes de la formation de notre galaxie. Un peu plus loin se trouvent des galaxies naines irrégulières et légèrement déformées, qui pourraient être des nouvelles venues dans notre voisinage. Les astronomes du projet DWARFGALAXIES se sont demandés si les galaxies sphéroïdales les plus proches de nous contiennent les mêmes éléments de formation d'étoiles que ceux que l'on trouve dans des galaxies naines plus lointaines. Les astronomes du projet DWARFGALAXIES se sont demandés pourquoi les galaxies sphéroïdales les plus proches de nous ne contiennent pas les mêmes éléments de formation d'étoiles que ceux que l'on trouve dans des galaxies naines plus lointaines. Les galaxies naines sphéroïdales et les galaxies naines irrégulières seraient-elles des objets différents? Ou bien peuvent-elles être considérées comme ayant une origine identique mais des mécanismes d'évolution différents? Pour répondre à ces questions, les astronomes du projet DWARFGALAXIES ont mis la puissance combinée des télescopes géants du monde entier au service de l'étude des galaxies naines. Les galaxies naines de transition ont des propriétés intermédiaires, entre celles des sphéroïdales naines et celles des naines irrégulières, et l'on pense donc qu'elles sont en train de se transformer de l'une à l'autre. De plus, on les trouve là où les galaxies naines sphéroïdales se raréfient et où les naines irrégulières prospèrent. Cet endroit coïnciderait avec la limite de la distribution de la matière noire de la Voie lactée. Les chercheurs ont trouvé des similarités dans la répartition des étoiles au sein de galaxies naines, quel que soit leur type. De plus, les mouvements des étoiles dans les sphéroïdales naines semblent plus identiques à ceux observés dans les naines irrégulières que dans le gaz. Ces observations soulèvent d'autres questions, autant d'objectifs pour les futurs équipements d'observation astronomique comme le spectrographe MOONS du Très grand télescope. En attendant, les nouvelles données récoltées par les chercheurs vont améliorer notre compréhension des similarités et des différences entre tous les types de galaxies naines. La mission spatiale Gaia fournira des informations précieuses sur le rôle possible de l'interaction avec la Voie lactée dans la formation des naines sphéroïdales voisines.

Mots‑clés

Galaxie naine, matière noire, Voie lactée, hydrogène gazeux, interaction avec les marées, composition chimique, Très Grand Téléscope, Gaia

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application