Skip to main content

EUROPEAN PHYTOSANITARY RESEARCH COORDINATION II

Article Category

Article available in the folowing languages:

Réduire les organismes nuisibles via la politique

Un large réseau de chercheurs, de décideurs et d'organisations s'est développé pour inclure de nouveaux partenaires et offrir un meilleur soutien à la recherche phytosanitaire européenne.

Changement climatique et Environnement

L'agriculture, l'horticulture, la sylviculture et l'environnement général de l'Europe sont confrontés à de nombreuses menaces de nombreux organismes de quarantaine et des organismes réglementés. Le régime phytosanitaire de la communauté (RPSC) a reçu pour mission de prévenir l'introduction et la diffusion de ces organismes nuisibles via un projet antérieur, EUPHRESCO-I. Le projet EUPHRESCO (European phytosanitary research coordination II) a été établi pour mieux coordonner des activités de recherche en soutien du RPSC. L'initiative visait à élargir et à approfondir la portée du projet EUPHRESCO-I et à veiller à ce que le projet soit durable. Plus spécialement, ces deux projets ERA-NET ont été établis pour consolider et coordonner le financement national, transnational et européen pour la recherche phytosanitaire pour la première fois. Le projet visait également à financer la recherche transnationale pour soutenir le développement des capacités et améliorer la politique et les opérations dans le domaine phytosanitaire. Le projet a organisé une série d'ateliers pour explorer les questions phytosanitaires dans la région des Balkans, la mer Balte, l'Europe de l'Est et les pays nordiques. Cela a conduit à une meilleure représentation régionale dans le réseau EUPHRESCO. Les ateliers ont également abordé des menaces spécifiques aux forêts et des méthodes pour améliorer le négoce des matériaux végétaux. EUPHRESCO s'est développé pour inclure 31 partenaires de 22 pays. Un nouveau membre notable est l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEMPP), une importante organisation phytosanitaire en Europe. Le projet a fourni plus de 6 millions d'euros de financement pour 27 projets de recherche phytosanitaire. Les partenaires du projet ont également identifié des obstacles à la collaboration de la recherche et amélioré des politiques nationales pour traiter ce problème. L'approche d'EUPHRESCO est un modèle éprouvé pour créer un réseau durable de financeurs, de chercheurs et d'autres organisations. Le réseau stimulera également la coopération entre pays de climat, espèces végétales et défis comparables et améliorer ainsi le soutien du CPHR par l'Espace européen de la recherche (EER).

Mots‑clés

Organismes nuisibles, protection des plantes, phytosanitaire, sylviculture

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application