Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une sonde spatiale européenne rattrape une comète après une course-poursuite de dix ans

Imaginez-vous entreprendre une course-poursuite de 10 ans dans le système solaire. C'est exactement ce que la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne (ESA) a fait ces dix dernières années, et cette semaine, elle a enfin réussi à rattraper sa cible: La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko.

Rosetta est la première sonde spatiale à rencontrer une comète, et ainsi, l'équipe concernée de l'ESA a ouvert un nouveau chapitre dans l'exploration du système solaire. À l'heure actuelle, la comète 67p/Tchourioumov-Guérassimenko et la sonde Rosetta se trouvent à 405 millions de kilomètres de la Terre, approximativement à mi-chemin entre les orbites de Jupiter et de Mars, à une vitesse de 55 000 km/h en direction du centre du système solaire. La cible, la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, se trouve dans une orbite elliptique de 6,5 ans qui la fait se déplacer de son point le plus éloigné de Jupiter à un point d'intersection entre les orbites de Mars et de la Terre en son point le plus proche du Soleil. L'ESA explique que Rosetta accompagnera la comète pour une année dans leur trajectoire autour du Soleil et de retour sur Jupiter. Néanmoins, la mission pour se rapprocher de la comète n'a pas été sans encombre. Depuis le lancement de la sonde en 2004, cette dernière a effectué trois survols par assistance gravitationnelle de la Terre et un pour Mars pour la maintenir sur sa trajectoire vers la comète. Cette course complexe permettra également à Rosetta de passer près des astéroïdes Steins et Lutetia, permettant ainsi d'obtenir des images et des données scientifiques impressionnantes sur ces deux objets célestes. Cette course-poursuite complexe a également permis à Rosetta de passer à proximité des astéroïdes Steins et Lutetia, permettant ainsi d'obtenir des images et des données scientifiques impressionnantes sur ces deux objets célestes. «Après un périple de dix ans, cinq mois et quatre jours vers notre destination, après avoir effectué cinq orbites autour du Soleil à 5 reprises sur une distance de 6,4 milliards de kilomètres, nous sommes fiers d'annoncer que nous sommes finalement 'arrivés à destination'», explique Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA. «La sonde européenne Rosetta est désormais le premier véhicule spatial de l'histoire à avoir effectué un rendez-vous cométaire, ce qui constitue un jalon majeur dans l'exploration de nos origines. C'est maintenant que les découvertes commenceront vraiment». Alvaro Giménez, directeur de l'exploration scientifique et robotique de l'ESA, ajoute: «Nous avons considérablement progressé depuis que le concept de la mission avait été discuté pour la première fois dans les années 1970 et a été approuvé en 1993. Désormais, nous sommes prêts à ouvrir le coffre-fort des découvertes scientifiques destinées à réécrire les manuels sur les comètes pour les futures à venir». Rosetta se trouve maintenant à 100 km de la surface de la comète, mais elle devrait encore se rapprocher davantage. Sur les six prochaines semaines, elle réalisera deux trajectoires triangulaires devant la comète, la première à 100 km et la deuxième à 50 km. Non satisfaite de cette première spatiale, l'équipe de l'ESA commencera les préparations finales dans les prochains mois pour une mission: l'atterrissage sur une comète. Matt Taylor, le scientifique du projet Rosetta de l'ESA, conclut: «Après l'atterrissage, Rosetta continuera à accompagner la comète jusqu'à son point le plus proche du Soleil au mois d'août 2015 et au-delà, et observera son comportement de près pour offrir une perspective unique et en temps réel sur la manière dont fonctionne une comète à son orbite autour du Soleil». Il semble que les jours de Rosetta sont loin d'être finis! Pour plus d'informations, veuillez consulter: http://www.esa.int/ESAPour plus d'informations, veuillez consulter: http://www.esa.int/ESA

Pays

Belgique