Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un câble à fibre optique plus rapide ouvre une nouvelle ère dans la transmission de données

Des chercheurs du projet MODE-GAP, financé par l'UE, visent à atteindre le record en termes de vitesse de transmission de données à l'aide d'un câble à fibre optique.

L'université de technologie d'Eindhoven (TU/e) aux Pays-Bas et la faculté d'optique et de photonique de l'Université de Floride centrale (CREOL) aux États-Unis ont collaboré dans le cadre du projet MODE-GAP afin de surmonter les problèmes de capacité de transmission optique provoqués par les demandes de notre société connectée. Ils sont parvenus à battre un record en termes de vitesse de transmission de données à l'aide d'un câble à fibre optique qui offre 21 fois la largeur de bande et 20 fois la vitesse actuellement disponibles. Si l'on déploie le câble à fibre optique mis au point par MODE-GAP, un projet collaboratif de R&D financé par le 7e PC de l'UE, il transmettra les données à la vitesse de 255 térabits par seconde (Tbps) sur un kilomètre. La vitesse actuelle standard est de 4-8 Tbps. L'impact de ce développement pourrait se ressentir dans notre vie quotidienne étant donné que les services Internet et l'émergence des centres de données gourmandes en capacité implique que notre demande en largeur de bande augmentera de façon exponentielle. Un domaine sur lequel se concentre le programme Horizon 2020 de la Commission européenne est d'atteindre une transmission de pétrabits par seconde dans une tentative d'éviter une pénurie des capacités; le projet MODE-GAP nous rapproche de ce but. Une option pour accroître la transmission de davantage d'informations à travers les fibres de verre optique actuelles est d'accroître la puissance des signaux afin de surmonter les pertes inhérentes à l'utilisation du verre utilisé dans la composition des câbles. Mais augmenter la puissance peut restreindre la quantité d'informations récupérées après la transmission sur la fibre standard. La nouvelle fibre possède sept différentes âmes à travers lesquels circule la lumière, contrairement aux fibres actuelles qui n'en ont qu'une, et elle introduit deux dimensions orthogonales supplémentaires pour le transport de données. L'équipe de la TU/e et de CREOL, menée par le Dr Chigo Okonkwo, un professeur adjoint du groupe de recherche sur les communications électro-optiques et le Dr Rodrigo Amezcua Correa, un professeur adjoint de recherche dans les fibres micro-structurées à CREOL, ont montré que leur nouvelle fibre peut augmenter la capacité de transmission. Comme l'explique le Dr Chigo Okonkwo, le diamètre de 200 microns de la fibre multi-âmes signifie qu'elle se rapproche des fibres conventionnelles désormais déployées et occupe encore moins d'espace. Pourtant, le projet ne se repose pas sur ses lauriers: son objectif est d'atteindre un renforcement de 100 fois la capacité globale et de placer l'Europe à la tête du développement de la prochaine infrastructure de génération internet. MODE-GAP, coordonné par l'université de Southampton au Royaume-Uni, soutient que des approches radicales seront nécessaires afin d'éviter un surmenage sur Internet. Il met au point une bande photonique multimode, une transmission longue distance, des fibres et des technologies connexes habilitantes afin de trouver un moyen d'atteindre l'objectif du projet. MODE-GAP rassemble neuf institutions de cinq pays européens pour travailler dans cette optique, avec des partenaires internationaux en Chine et aux États-Unis. Pour plus d'informations, veuillez consulter: MODE-GAP http://modegap.eu/

Pays

Royaume-Uni