Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Pourquoi l'accès libre à la connaissance est bon pour la recherche européenne?

Des chercheurs financés par l'UE se rencontreront à Athènes en janvier pour débattre de la façon de faciliter l'accès en ligne non restreint à la recherche savante.

Les résultats finaux de RECODE, un projet révolutionnaire financé par l'UE qui vise à encourager l'accès libre aux données de la recherche à travers l'Europe, seront débattus lors d'une conférence à Athènes en janvier 2015. Les chercheurs pourront évaluer la faisabilité (et les bénéfices sociaux et économiques potentiels) d'un accès plus facile aux connaissances de pointe. L'accès libre porte sur la disponibilité en ligne sans restriction d'une recherche à comité de lecture savante. Cette stratégie efficiente et rentable peut permettre à l'Europe de maintenir son excellence dans le domaine de la science, tout en permettant aux chercheurs de lire et de se fonder sur les résultats d'autres sans restriction. Ces dernières années, les institutions nationales et internationales ont présenté un soutien accru pour l'accès libre aux publications et aux données sur la recherche. Par ailleurs le développement de l'accès libre a été facilité par les progrès technologiques, qui ont ouvert de nouvelles opportunités pour la communication et la collaboration entre les scientifiques. L'accès libre permet également aux membres du public (contribuables) de voir les résultats de leur investissement. Après tout, une grande partie de la recherche scientifique et médicale est financée par les fonds publics. De plus, l'accès libre signifie que les instituteurs et les étudiants ont accès résultats de la recherche les plus récents à travers le monde. Le projet RECODE (Policy Recommendations for Open Access to Research Data in Europe) a été lancé en 2013 dans un effort de reconnaissance du besoin de bâtir et de soutenir une infrastructure à accès libre, et de fournir un forum pour les parties prenantes européennes afin qu'elles collaborent pour des solutions communes. Le résultat final consiste en une série de recommandations politique en soutien à l'accès ouvert ciblé aux gouvernements nationaux et aux financeurs de la recherche; les institutions de recherche; les gestionnaires de données; et les maisons d'édition. Ces recommandations seront présentées officiellement à Athènes, en janvier. Le projet a également réussi à stimuler un débat plus vaste sur l'accès ouvert aux données de la recherche. Parmi les thèmes principaux qui seront débattus à Athènes, citons les bonnes pratiques quant à habiliter la ré-utilisation de données; les données de recherche ouvertes et les cultures de recherche; les données du gouvernement; et les développements à venir pour l'accès ouvert. Le partage de la bonne pratique permettra de réduire les coûts associés en fournissant l'accès ouvert à travers l'utilisation de modèles existants comme fondement. L'équipe du projet RECODE a également compris que la transition à l'accès ouvert nécessite l'investissement et un changement dans la culture de recherche. Dans ce but, RECODE a regroupé des réseaux existants, des communautés et des projets pour aborder divers défis et pour travailler ensemble vers des solutions courantes. Parmi ces défis citons les valeurs des parties prenantes; les soucis légaux et éthiques; les défis en termes d'infrastructure et de technologie; et les défis institutionnels. Nombre de ces organisations font déjà face à des obstacles clés pour l'accès libre, mais travaillent souvent isolément ou avec un contact restreint entre elles. RECODE a fourni un espace pour les parties prenantes européennes intéressées par l'accès ouvert aux données de la recherche afin de travailler ensemble. La conférence de janvier est organisée par le centre de documentation nationale et se déroulera à la Fondation de recherche hellénique nationale au cœur d'Athènes. Pour plus d'informations: http://recodeproject.eu/

Pays

Grèce