CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-03-23

Article available in the following languages:

Renforcer la lutte contre la tuberculose

Des experts espagnols de biomédecine participent à un projet révolutionnaire pour la découverte du vaccin contre la tuberculose, grâce à un financement de l'UE.

Des chercheurs financés par l'UE travaillent à la découverte d'un vaccin contre l'une des causes de décès les plus persistantes au monde: la tuberculose. Cette maladie infectieuse, qui se propage par l'air, cause un décès toutes les 24 secondes. En 2013, entre 1,3 et 1,5 million de décès associés ont été enregistrés, notamment dans les pays en développement. Un mauvais diagnostic et une résistance accrue aux médicaments ont mis l'accent sur le besoin d'une prévention efficace afin de contrôler cette maladie. C'est pourquoi les scientifiques à la tête du projet BIOCAPS (qui a reçu 4,6 millions d'euros à l'origine au titre du programme de financement du 7e PC de l'UE) s'attellent désormais à la lutte contre la tuberculose, qui occupe la seconde place en tant que cause de décès d'une maladie infectieuse après le virus du VIH. L'objectif principal du projet BIOCAPS, qui a démarré en février 2013, était de renforcer un institut national d'excellence pour la recherche biomédicale en Espagne en regroupant l'expertise de la santé, scientifique et technologique afin de faire face aux défis sociétaux clés. Grâce à ce projet (qui devrait s'achever en juillet 2016), l'institut de recherche biomédicale de Vigo (IBIV) s'est affirmé comme partenaire dynamique au sein de l'Espace européen de la recherche. Cette coopération a offert aux scientifiques de l'IBIV l'opportunité de traiter la tuberculose en collaboration avec des experts provenant de sept autres pays européens. Pratiquement 8 millions d'euros ont désormais été accordés du nouveau programme de recherche Horizon 2020 de l'UE, avec le nouveau projet coordonné par l'hôpital Saint George à l'université de Londres, au Royaume-Uni. Cette équipe d'experts a récemment entamé ses travaux en examinant des biomarqueurs qui présentent des réponses immunitaires de protection contre la maladie. Il s'agit là d'un pas clé vers le développement d'un vaccin efficace. Les biomarqueurs sont des substances qui servent d'indicateurs d'un état biologique, à savoir le degré de résistance d'une personne face à une infection particulière. En évaluant ces biomarqueurs, les scientifiques peuvent surveiller la réussite d'un traitement. Néanmoins, dans le domaine de la tuberculose, aucun biomarqueur adéquat n'a été découvert, c'est pourquoi le projet démarre à partir de ce point. La prochaine étape du processus impliquera des essais. Des patients en Galice, en Espagne (où se situe l'IBIV) seront sélectionnés pour l'étude de leur système immunitaire et l'identification de biomarqueurs. Cela permettra de lever le voile sur un des plus grands mystères couvrant cette maladie: pourquoi certaines personnes sont infectées et d'autres non; et pourquoi seul 10 % des personnes infectées développent la maladie. La Galice représente un site idéal pour ces essais, en effet il s'agit de la cinquième région en Espagne présentant des cas de tuberculose, et seulement la seconde après la ville de Melilla en termes de prédominance des patients (24,1 cas sur 100 000 habitants). En tant que tel, il s'agit d'une maladie avec un taux d'incidence élevé, compte tenu du niveau de développement économique et social de la région. Le développement d'un vaccin efficace est le seul moyen de convertir cette maladie en un problème de santé mineur, non seulement en Galice mais dans le reste du monde. Il est à espérer que les progrès effectués grâce à BIOCAPS contribueront considérablement à trouver une solution à long terme. Pour plus d'informations, veuillez consulter: BIOCAPS http://biocaps.webs.uvigo.es/

Pays

Espagne

Articles connexes