Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les PECO se préparent pour le Cinquième programme-cadre

Des responsables de la recherche et des représentants des gouvernements des pays d'Europe centrale et orientale (PECO) ont présenté le potentiel scientifique et de recherche de leurs pays à la communauté des chercheurs de l'UE lors de la conférence "Nouveaux partenaires, nouve...

Des responsables de la recherche et des représentants des gouvernements des pays d'Europe centrale et orientale (PECO) ont présenté le potentiel scientifique et de recherche de leurs pays à la communauté des chercheurs de l'UE lors de la conférence "Nouveaux partenaires, nouvelles opportunités" qui s'est tenue à Bruxelles les 14 et 15 décembre 1998. L'objectif de la conférence était d'améliorer la perception des nouvelles possibilités induites par l'ouverture du Cinquième programme-cadre aux pays candidats. Les onze pays ayant demandé l'adhésion à l'UE ont fait savoir qu'ils souhaitaient une pleine association au programme-cadre. Environ 350 participants s'étaient inscrits à la conférence, dont près de la moitié étaient originaires des pays candidats. Il est ressorti de la conférence que les pays candidats sont déterminés à poursuivre leurs efforts pour restructurer leurs systèmes financiers dans la perspective de l'adhésion à l'UE. Ils considèrent que la coopération aux projets de recherche de l'UE en tant qu'associés constitue un premier pas vers leur intégration dans l'Union. L'impulsion donnée par la participation au Cinquième programme-cadre stimulera les transitions nationales nécessaires en matière de finance et de recherche. La Pologne a insisté sur l'importance qu'elle attache à la science et à la recherche en tant que facteurs de croissance économique. Des administrateurs de la Commission participant à la conférence ont précisé que les responsables de la gestion du Cinquième programme-cadre sont pleinement conscients des nouveaux partenaires. Des efforts particuliers déployés sous l'actuelle présidence autrichienne et sous la prochaine présidence allemande viseront à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'obstacles à la coopération. Six pays - la République tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne et la Slovénie - ont déjà engagé des négociations en vue de leur pleine association au Cinquième programme-cadre. Ces pays bénéficieront de dispositions financières spéciales et participeront en qualité d'observateurs aux travaux des comités chargés de la gestion des programmes spécifiques du Cinquième programme-cadre. Quatre pays, à savoir la République tchèque, la Hongrie, la Lettonie et la Slovénie, souhaitent également participer aux activités au titre du traité EURATOM. Les deux parties visent à achever les formalités liées à l'approbation de la participation des nouveaux pays, dans leur propre législation et dans l'UE, avant l'évaluation des premières propositions soumises au titre du Cinquième programme-cadre. Les pays candidats à l'adhésion à l'UE sont les suivants: Bulgarie, Chypre, République tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovaquie et Slovénie.

Articles connexes

14 Decembre 1998
Bulgarie

14 Decembre 1998