Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Mieux coordonner la gestion des escales des avions pour rendre les voyages plus agréables

Le projet INTERACTION financé par l'UE a coordonné les processus d'escale des avions, notamment ceux concernant les passagers, les bagages, le fret et les pistes, pour renforcer l'efficacité et la prévisibilité des voyages.

Il arrive à tous de prendre l'avion, que ce soit pour le travail ou les loisirs. Une fois à l'aéroport, nous enregistrons nos bagages, nous embarquons dans l'appareil, et nous partons pour l'autre bout du monde. Simple en apparence, cet enchaînement d'opérations peut rapidement dégénérer en un chaos stressant. Pour beaucoup d'entre nous, ce voyage en avion qui dégénère est une situation bien trop familière. Mais pour le projet INTERACTION, ce n'est pas une fatalité. Des besoins qui évoluent Le projet INTERACTION veut faire évoluer les activités à l'aéroport pour éviter ce chaos, à l'aide d'un processus de gestion totalement intégré et coordonné couvrant les passagers, les bagages, le fret et les pistes. «Le fonctionnement d'un aéroport doit évoluer afin de mieux prévoir et contrôler les différents processus qui surviennent pendant une escale», a déclaré Ruben Martínez, coordinateur scientifique du projet INTERACTION. Les escales sont au cœur de tous les autres processus qui concernent les passagers, les bagages, les marchandises et les activités sur piste. Par conséquent, une escale doit se dérouler à l'heure prévue et conformément au planning établi. C'est un processus complexe qui exige d'effectuer en séquence ou simultanément plusieurs opérations. «Même le retard le plus minime peut s'avérer extrêmement coûteux pour les compagnies aériennes», souligne M. Martínez. «Malheureusement, les processus durant les escales sont gérés séparément, et avec des communications limitées, voire nulle, ce qui explique le manque d'efficacité et les retards.» Des solutions pratiques Pour remédier à cette situation, l'équipe du projet INTERACTION a cherché à mettre en œuvre un processus opérationnel plus performant et plus rationalisé. Elle a commencé par dresser le bilan de la situation et par identifier les principaux manques d'efficacité et points à améliorer. À partir de cette étude, l'équipe a défini le processus d'escale mis en œuvre, et établi une liste de solutions potentielles. «Le projet a présenté 19 solutions visant toutes à améliorer un processus d'escale donné comme la gestion des passagers, des bagages, des marchandises ou des pistes, ou d'améliorer la coordination de tous les processus et de renforcer la collaboration entre les partenaires de l'aéroport», expliquait M. Martínez. Par exemple, une solution du projet INTERACTION visait à améliorer le ressenti des passagers en leur permettant de contrôler le processus. Pour cela, elle prévoyait d'affecter des créneaux horaires aux passagers pour le passage des points de contrôle de sécurité, et de mettre en place des trottoirs roulants dans différentes parties du terminal pour accélérer les déplacements. Une autre solution proposée aide les aéroports à regrouper leurs équipements et à centraliser les services, afin de réduire les dépenses opérationnelles des services d'escale. Renforcer l'efficacité et la coordination Grâce aux travaux du projet INTERACTION, tous les acteurs de l'aéroport (les opérateurs, les compagnies aériennes, le personnel au sol et les autres fournisseurs de services) constatent déjà une amélioration de l'efficacité et de la coordination de la chaîne de valeur des escales. La mise en place d'une meilleure communication entre les aéroports et les compagnies aériennes permet aussi aux passagers de disposer d'informations plus fiables via le système d'information d'INTERACTION. «La mise en œuvre des solutions INTERACTION améliorera le déroulement des escales dans les aéroports de toute l'Europe, contribuant ainsi à renforcer l'attrait du transport aérien», conclut M. Martínez.

Pays

Espagne

Articles connexes