Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un nouveau scanner du corps entier contribuera à révolutionner le diagnostic du cancer

Des scientifiques ont développé un nouveau type de technique d’imagerie par résonance magnétique (IRM) afin de fournir aux médecins plus d’informations fiables sur le cancer du sein.

Santé

Le cancer du sein est la cause principale de la mortalité due au cancer chez les femmes. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, quelque 627 000 femmes en sont décédées en 2018, représentant environ 15 % de tous les décès dus au cancer chez les femmes. La détection précoce s’avère fondamentale pour améliorer les résultats et la survie des femmes atteintes de cancer du sein. Des progrès significatifs ont été réalisés à cet égard ces dernières années grâce à diverses techniques d’imagerie, comme la mammographie et l’IRM. Soutenus par le projet IDentIFY, financé par l’UE, les scientifiques entendaient améliorer davantage le diagnostic non seulement du cancer, mais également d’autres maladies comme l’osthéoarthrite. Récemment, une équipe de l’Université d’Aberdeen a invité des femmes en bonne santé provenant d’Aberdeen et de l’Aberdeenshire à participer aux tests et à la calibration d’un nouveau scanner appelé IRM en champ cyclé (FFC-IRM), selon les propos d’un article. L’équipe espère que la technologie aboutira à des diagnostics plus précoces du cancer du sein. Dans le même article, il est indiqué que l’appareil utilise «un champ magnétique faible et commutable avec des pulsations d’ondes radio pour générer des données concernant les légères altérations survenues dans les tissus du corps. Cela va s’avérer particulièrement utile pour découvrir comment l’apparence des tissus mammaires change pendant le cycle menstruel à l’aide scanner FFC-IRM». À la recherche de bénévoles Grâce à la participation de bénévoles en bonne santé qui feront l’objet de trois examens du sein distincts tout au long de leur cycle menstruel, les chercheurs mettront au point un profil de données précis correspondant au tissu mammaire normal. Cela facilitera la détection des premiers signes de la maladie. Cité dans ce même article, le professeur David Lurie, coordinateur d’IDentIFY, explique: «Les participantes joueront un rôle essentiel dans le développement de cette nouvelle technologie, en nous permettant de comprendre plus précisément les marqueurs du tissu mammaire sain.» Un changement progressif de l’IRM En tant que nouvelle technique diagnostique, le FFC-IRM présente certaines différences par rapport aux IRM classiques. Celles-ci résident dans le fait que le FFC-IRM peut modifier son champ magnétique, apportant une dimension supplémentaire aux données recueillies auprès de chaque patiente, contrairement aux IRM classiques où le champ magnétique appliqué doit rester stable pendant l’acquisition des images. Le site web du projet IDentIFY explique: «En changeant délibérément le champ magnétique lors du recueil des images de la RM, nous sommes capables d’accéder à des types de contraste endogène radicalement nouveaux. Ce nouveau contraste a montré un fort potentiel pour le diagnostic et le suivi d’une vaste gamme de maladies.» Le projet IDentIFY (Improving Diagnosis by Fast Field-Cycling MRI) a été établi dans l’objectif d’améliorer la technologie FFC-IRM existante afin qu’elle puisse être utilisée comme outil de routine pour des applications cliniques. Les partenaires du projet sont convaincus que leur technique générera de nouveaux biomarqueurs quantitatifs des maladies. Cela contribuera à améliorer le diagnostic clinique, les décisions thérapeutiques et le suivi. Cette nouvelle technologie sera également bénéfique pour les fabricants d’équipement d’imagerie médicale et de dispositifs électroniques connexes. Pour obtenir plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet IDentIFY

Pays

Royaume-Uni

Articles connexes