Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Transformer le réseau électrique de l’UE pour atteindre les objectifs en matière de climat

Une initiative de l’UE devrait poser les bases d’un système plus flexible et plus efficace destiné à faciliter l’intégration en douceur de grandes quantités d’énergies renouvelables dans le réseau électrique.

Énergie

L’UE s’étant engagée à obtenir au moins 32 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030, l’approvisionnement en électricité est devenu plus fluctuant, ce qui pose plusieurs défis pour le système électrique. En 2017, la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique brute finale a atteint les 17,52 %, un chiffre proche de l’objectif de 20 % à atteindre d’ici 2020. En effet, au cours de ces dernières années, la part globale des sources d’énergie renouvelable (SER) a régulièrement progressé et, par secteur, le recours aux SER a augmenté pour l’électricité (SER-E), le chauffage et la climatisation et, dans une moindre mesure, pour les transports. L’intégration d’une quantité croissante de SER requiert de nouveaux types de services de réseau et de flexibilité. Le projet EU-SysFlex, financé par l’UE, s’est précisément donné pour objectif de répondre à ces besoins. Sa tâche consiste à déterminer la bonne combinaison de ces différents types de services afin de permettre une gestion sure et résiliente du réseau de transport. Une feuille de route à long terme Le projet devra identifier les besoins à long terme du futur système électrique pour des scénarios présentant un taux de SER-E supérieur à 50 % ainsi que ses insuffisances techniques. Ces dernières incluent la stabilité de la fréquence, de la tension et de l’angle du rotor, ainsi qu’une congestion accrue et des capacités de remise en état limitées en cas d’effondrement du réseau ou d’inadaptation de celui-ci. EU-SysFlex contribuera aussi à renforcer le cadre réglementaire et apportera une conception améliorée du marché grâce à des solutions portant sur l’ensemble des secteurs du réseau. Le projet formulera également des recommandations mettant l’accent sur la gestion des données pour des services de flexibilité qui prendront comme point de départ la perspective du client. Les parties prenantes incluent des gestionnaires de réseaux de transport (TSO), des gestionnaires de réseaux de distribution (DSO), des fournisseurs, des fournisseurs de flexibilité et des sociétés de services énergétiques. Ce modèle permettra l’interopérabilité des différentes plateformes européennes. Ayant à peine atteint la moitié de la période de quatre ans qui lui est impartie, le projet EU-SysFlex (Pan-European system with an efficient coordinated use of flexibilities for the integration of a large share of RES) travaille déjà sur sept démonstrations à l’échelle industrielle dans le but de tester les nouveaux services de flexibilité et de réseaux. Après avoir effectué l’analyse de reproductibilité et d’évolutivité, les partenaires définiront une feuille de route à long terme concernant les actions destinées à faciliter l’intégration à grande échelle des nouvelles technologies et capacités en Europe. En mai, le projet EU-SysFlex a organisé un atelier commun Horizon 2020 portant sur la «coopération TSO-DSO pour l’intégration d’un marché de la flexibilité» (TSO-DSO cooperation in flexibility market integration). Une vidéo résume la manière dont les TSO et DSO ont présenté leurs cas d’utilisation de la flexibilité au cours de l’atelier. Ils ont également débattu sur l’intégration à grande échelle des SER-E variables. Dans cette vidéo, Kalle Kukk, responsable du Work Package dédié à la gestion et à l’échange de données transfrontaliers et intersectoriels, met en avant deux aspects essentiels du projet. Le premier porte sur un accès facile au marché, y compris pour les petits acteurs. Le second concerne la facilité de l’accès aux données. Comme l’indique le site web du projet, EU-SysFlex fait partie de l’initiative de la Commission européenne intitulée BRIDGE qui «fait le lien entre les projets de réseaux intelligents et de stockage de l’énergie Horizon 2020 afin de mettre en place une vision structurée des problématiques transversales rencontrées au cours des projets de démonstration et qui pourraient constituer un obstacle à l’innovation». Pour plus d’informations, veuillez consulter: site Internet du projet EU-SysFlex

Pays

Irlande

Articles connexes