Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Développer des sources d’énergie renouvelables en Afrique

L’Europe et l’Afrique s’associent dans une initiative soutenue par l’UE pour financer 13 nouveaux projets de recherche et d’innovation dans le domaine des énergies renouvelables sur le continent africain.

Changement climatique et Environnement
Énergie

Le projet LEAP-RE, financé par l’UE, a annoncé son intention de financer 13 nouveaux projets de recherche et d’innovation en Afrique dans le domaine des énergies renouvelables. Ces projets de pointe s’ajoutent aux huit projets d’énergie renouvelable que LEAP-RE développe déjà sur le continent. À travers ces projets, LEAP-RE contribue aux efforts visant à relever deux des plus grands défis de l’Afrique: le changement climatique et le besoin d’électrification. «Les enjeux sont importants», peut-on lire dans un communiqué de presse publié sur le site web de LEAP-RE, et les données confirment cette affirmation. Bien que l’Afrique représentait plus de 16 % de la population mondiale en 2017, elle ne consommait que 5 % de l’énergie primaire mondiale. En outre, entre 70 % et 80 % de l’énergie utilisée dans l’Union africaine est générée par la biomasse traditionnelle, alors que le continent est riche en sources d’énergie fossiles et renouvelables. «L’accès à l’énergie reste cependant le principal problème, avec un taux d’électrification moyen de 35 % en Afrique subsaharienne», rapporte le communiqué de presse. Les 13 projets ont été sélectionnés parmi 124 candidatures soumises par des entreprises, des associations à but non lucratif, des laboratoires de recherche et des fondations de 38 pays africains et européens. «Au cours du processus de sélection, les candidats ont expliqué le montant des fonds dont ils auraient besoin pour mener à bien leurs projets et le montant qu’ils recevront est basé sur ce chiffre», déclare le responsable du financement externe de la recherche et du renforcement des capacités de LEAP-RE, François Moisan, de l’Agence nationale de la recherche, dans un article publié dans la revue en ligne de l’énergie «ESI Africa».

Relever différents défis énergétiques

Les projets sélectionnés portent chacun sur l’un des six domaines thématiques suivants: ressources en énergies renouvelables, cartographie et modélisation; gestion de la fin de vie et de la seconde vie des composants des énergies renouvelables; cuisson propre et transformation de la biomasse; nouvelles ressources en énergies renouvelables pour l’Afrique; cellules et composants photovoltaïques plus efficaces; utilisations productives et nouvelles applications de l’énergie solaire. Les projets rassemblent 83 partenaires de huit pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Portugal, Roumanie et Royaume-Uni) et de neuf pays africains (Afrique du Sud, Algérie, Égypte, Éthiopie, Maroc, Mozambique, Nigeria, Togo et Tunisie). Un financement estimé à 10,35 millions d’EUR sera accordé à ces 13 projets. La durée du financement dépendra des activités et des besoins de chaque projet, et s’étendra sur une période de 18 à 36 mois. Comme le précise l’article publié dans «ESI Africa», LEAP-RE assurera le suivi des projets pendant toute leur durée. «Ils bénéficieront d’un soutien en matière de communication et d’activités de regroupement avec d’autres projets actifs dans le domaine des énergies renouvelables», souligne François Moisan. Celui-ci commente les perspectives d’avenir des projets sélectionnés: «Le succès [des projets] sera évalué en fonction des résultats de la recherche de chaque projet. En cas de succès, certains projets pourront déboucher sur la création de start-up, d’autres serviront de base à de futurs projets de recherche, qui s’appuieront sur leurs résultats.» Le projet LEAP-RE (Long-Term Joint EU-AU Research and Innovation Partnership on Renewable Energy) se poursuivra jusqu’à la fin de 2025. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet LEAP-RE

Mots‑clés

LEAP-RE, énergies renouvelables, Afrique, recherche, innovation, recherche et innovation, changement climatique, électrification

Articles connexes