Skip to main content

THE PRODUCTION OF A 3D HUMAN TISSUE DISEASE PLATFORM TO ENABLE REGENERATIVE MEDICINE THERAPY DEVELOPMENT

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des modèles 3D de tissu humain dans la médecine régénérative

Les cellules souches pluripotentes induites (CSPi) peuvent servir de source illimitée de types cellulaires des patients. Un projet européen a développé le concept d'un modèle de tissu 3D pour la médecine régénérative.

Santé

La mission du projet TISSUEGEN (The production of a 3D human tissue disease platform to enable regenerative medicine therapy development), financé par l'UE, consistait à développer une technologie de plateforme du tissu humain malade en vue d'appliquer une thérapie régénérative. Le concept se base sur la génération in vitro de tissus humains 3D cultivés à partir de cellules souches pluripotentes induites. Les hépatocytes et les tissus du foie ont été désignés pour la phase de validation en raison de leur importance scientifique et commerciale. Les chercheurs ont mis en place une banque de CPSi humaines et de cellules souches embryonnaires issues de donneurs sains et malades atteints de troubles métaboliques héréditaires. Ils ont optimisé les protocoles de différenciation de ces cellules en hépatocytes. Les hépatocytes humains obtenus ont été examinés plus avant dans la plateforme de tissu hépatique 3D. La fonction des hépatocytes dérivés de cellules souches a été considérablement stimulée lorsque testée sous forme de culture 3D par rapport au même lot de cellules dans la culture 2D. Les modèles de maladie 3D ont été par la suite développés à l'aide d'hépatocytes et cholangiocytes de CSPi pour modéliser la glicogénose, la mucoviscidose et autres. Le modèle de mucoviscidose a récapitulé les aspects clés de la maladie et fourni une plateforme unique pour modéliser la maladie biliaire induite par cet état. Au final, le projet a produit des hépatocytes dérivés de cellules souches disponibles dans le commerce et un organe-sur-puce (LiverChip®) haut débit. Les modèles de maladie 3D sont importants car ils pourraient permettre d'identifier et de moduler de nouvelles cibles sur les voies empruntées par la maladie. Les modèles de cellules saines, néanmoins, peuvent être développés plus avant en un outil utile pour le dépistage toxicologique.

Mots‑clés

Modèle 3D de tissu humain, médecine régénérative, cellule souche, TISSUEGEN, hépatocytes, LiverChip®

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application