Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Former les jeunes scientifiques pour l'avenir

Philippe Busquin, Commissaire en charge de la recherche, est prêt à lancer le premier réseau de formation pour la recherche du Cinquième programme-cadre, représentant jusqu'à 4000 personnes/an de formation aux jeunes scientifiques pendant les quatre prochaines années. Les rés...

Philippe Busquin, Commissaire en charge de la recherche, est prêt à lancer le premier réseau de formation pour la recherche du Cinquième programme-cadre, représentant jusqu'à 4000 personnes/an de formation aux jeunes scientifiques pendant les quatre prochaines années. Les réseaux de formation pour la recherche font partie des activités du programme Potentiel humain, conçu pour donner aux jeunes scientifiques européens la possibilité de suivre une formation de grande qualité à l'étranger au sein d'un projet de recherche international. Pour marquer le lancement du premier réseau de formation le 9 juin, le lauréat du prix Nobel de Physique 1999, le professeur Gerardus 't Hooft, lui-même partenaire de l'un des nouveaux réseaux, donnera une conférence plénière sur la recherche qui lui a permis de remporter cette distinction, devant l'assemblée des partenaires coordinateurs des 167 réseaux. Le professeur 't Hooft se concentrera aussi sur l'importance du développement au niveau international de la carrière des chercheurs de demain, qui est un thème majeur de la communication "Vers un Espace européen de la recherche". Les réseaux ont été choisis parmi 454 candidatures reçues lors du premier appel à propositions. Les 167 projets sélectionnés concernent 1352 équipes individuelles de recherche. En moyenne, chaque réseau comprend huit équipes de recherche de cinq pays différents. Une fois mis en place, les réseaux offriront des formations pour les jeunes chercheurs en pré-doctorat et post-doctorat pour des durées allant jusqu'à quatre ans. A l'intérieur du groupe actuel de réseaux, les chercheurs travailleront sur des projets allant de la théorie fondamentale de l'espace-temps aux nouvelles approches du traitement de la malaria, en passant par la politique de défense et de sécurité de l'UE. Un jeune chimiste français intégré dans un réseau fondé lors du dernier programme au Royaume-Uni a déclaré à propos du plan de formation: "Je suis très reconnaissant d'avoir été intégré dans le réseau de formation au Royaume-Uni, car non seulement j'ai beaucoup amélioré mes connaissances, mais j'ai aussi pris des contacts extrêmement utiles pour l'avenir. Je suis très motivé par ce temps passé sous la direction de l'une des plus importantes équipes de recherche dans mon domaine. En plus, j'ai pu améliorer mon niveau en langues étrangères et découvrir une culture différente."