Skip to main content

The T cell immune response against latent infection with Mycobacterium tuberculosis

Article Category

Article available in the folowing languages:

Revisiter la vaccination contre la tuberculose

La vaccination contre la tuberculose est largement inefficace car la réponse immunitaire ne parvient pas à éradiquer la bactérie. En se basant sur le phénomène de latence de la maladie, des chercheurs européens ont proposé une nouvelle approche pour stimuler la réponse immunitaire contre Mycobacterium tuberculosis.

Santé

La tuberculose est une menace grave pour la santé des hommes fauchant plusieurs millions de personnes chaque année. Pour rendre les choses encore plus compliquées, un tiers de la population est infectée par une tuberculose dite latente. Pendant cette infection chronique, la bactérie est contrôlée par une réponse immunitaire contre les épitopes dominants qui est médiée par les lymphocytes T. Près de 5 % des patients atteints d'une infection latente développeront la forme active à un moment donné, ce qui indique que leur système immunitaire n'est pas capable de détruire totalement la bactérie. De même, les épitopes ciblés par le système immunitaire sont conservés par les différentes souches de Mycobacterium tuberculosis, suggérant par conséquent que la survie et la persistance bactérienne sont capables de profiter de l'activation des lymphocytes T. Le projet TILIM («The T cell immune response against latent infection with Mycobacterium tuberculosis»), financé par l'UE, a donc cherché à développer des vaccins ciblant des épitopes sous-dominants de la bactérie afin d'obtenir son éradication. Les chercheurs ont défini les épitopes sous-dominants comme étant des éléments de la protéine non ciblés par les lymphocytes T pendant l'infection seule. Pour ce faire, les scientifiques ont vacciné des animaux avec différents polypeptides pour générer des immunoréactions de lymphocytes T sous-dominants spécifiques. Ils ont ainsi identifié des épitopes sous-dominants capables d'induire une prophylaxie contre l'infection bactérienne. Suite à l'infection de la Mtb aux animaux vaccinés, les lymphocytes T sous-dominants ont présenté un modèle de cytokines renforcé ainsi qu'un phénotype protecteur de type mémoire. Une réponse similaire est observée sur les lymphocytes T activés par une vaccination par un épitope dominant mais elle est ici accompagnée d'un phénotype dont la différenciation est terminée, une caractéristique associée à l'épuisement de la réponse immunitaire vis-à-vis de Mtb. Les lymphocytes T spécifiques d'un épitope sous-dominant au contraire, ne sont pas autant différenciés et présentent un meilleur profil de type mémoire. Ce résultat est également obtenu lorsque les vaccins contiennent des peptides à la fois dominants et sous-dominants, indiquant ainsi que le développement différentiel des cellules T lors de l'infection par la bactérie n'est pas lié au développement de la maladie. Les résultats du projet TILIM ont d'importantes implications cliniques et démontrent clairement le potentiel d'induction de réponses par les lymphocytes T contre les peptides Mtb sous-dominants. Cette information devra être intégrée lors de la conception des futurs vaccins destinés à éradiquer la tuberculose.

Mots‑clés

Tuberculose, vaccination, Mycobacterium tuberculosis, tuberculose dormante, lymphocytes T, épitope sous-dominant, cytokine, phénotype

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application