Skip to main content

"A new methodology based on an advanced molecular probe for early detection of DPD enzyme deficiency in oncological patients, also enabling a personalised and effective drug management"

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un nouveau capteur pour la chimiothérapie

L'évaluation et la prévision de l'efficacité et de la toxicité des traitements oncologiques seraient très intéressantes. À cette fin, une étude européenne a développé un dispositif en mesure de prédire l'issue thérapeutique des traitements chimiothérapeutiques.

Santé

À l'heure actuelle, le cancer est la principale cause de décès en Europe, représentant chaque année plus de 3 millions de nouveaux cas. Le traitement standard implique l'administration de médicaments chimiothérapeutiques, qui agissent pour assurer l'inhibition de la synthèse d'ADN ou la réplication des cellules qui se divisent rapidement. «5-Fluorouracil» (5-FU) est un médicament utilisé depuis plus de 40 ans pour le traitement du cancer du sein, du côlon et de la peau. Bien qu'il soit généralement bien toléré, certains patients développent une déficience de l'enzyme dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) qui se métabolise et procède ainsi à la désactivation de 5-FU. De plus, près d'un tiers des patients souffrent d'effets secondaires toxiques, indiquant que la pharmacocinétique du médicament doit être réévaluée. Les scientifiques du projet CARESS (A new methodology based on an advanced molecular probe for early detection of DPD enzyme deficiency in oncological patients, also enabling a personalised and effective drug management), financé par l'UE, proposaient de surveiller l'activité de la DPD et de prédire la toxicité de 5-FU. Dans ce contexte, ils ont tenté de procéder à l'évaluation spectrophotométrique de l'activité de DPD dans des cellules mononucléaires de sang. Suite à l'optimisation du processus d'isolation des cellules mononucléaires de sang, le consortium a développé un test quantitatif, qui s'appuie sur l'interaction d'une sonde moléculaire avec l'enzyme DPD. Ils ont testé la capacité de plusieurs sondes moléculaires structurellement corrélées à l'agent chimiothérapeutique 5-FU pour émettre des ions aisément détectables mesurables par la lumière UV. Des efforts considérables ont été consacrés au développement d'un prototype automatisé qui pourrait réaliser une évaluation rapide et précise de l'activité de DPD. Le consortium a consolidé la conception mécanique et électronique du dispositif, fabriqué et testé tous les composants dans des conditions de fonctionnement réelles dans un laboratoire de diagnostic. Le dispositif créé constitue un système précis, compact et économique pour mesurer les taux de DPD, permettant ainsi un dépistage rapide de la déficience en DPD sur le lieu d'intervention. Il peut être utilisé pour ajuster les traitements oncologiques afin de minimiser la toxicité chez les patients et les chercheurs de CARESS sont confiants qu'il révolutionnera l'issue thérapeutique des traitements oncologiques.

Mots‑clés

Chimiothérapie, cancer, 5-FU, DPD, prototype

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application