Skip to main content

Recovery and Use of Nutrients, Energy and Organic Matter from Animal Waste

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des jeunes chercheurs tirent le maximum du fumier

Des jeunes scientifiques de l'UE, issus d'universités, d'instituts de recherche, de sociétés de technologie agro-environnementale et les autorités publiques se penchent sur les nouvelles méthodes durables destinées à utiliser et recycler les déchets animaux.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles
Alimentation et Ressources naturelles

La production mondiale de bétail s'est considérablement accrue pour répondre à la demande de la population en protéines animales. La modification subséquente des systèmes de production a entraîné une plus grande pollution de l'air, des nappes phréatiques, des eaux de surface et du sol. De plus, l'intensification de l'agriculture a généré un découplage des sites de production du bétail et des sites de production végétale. Cela a généré un excédent important de fumier dans les zones de production du bétail. Pour résoudre ces problèmes, l'industrie de l'élevage doit développer de nouvelles technologies afin de réduire l'impact environnemental des excédents de fumier et améliorer la durabilité. Le projet REUSEWASTE (Recovery and use of nutrients, energy and organic matter from animal waste) a été mis en place pour répondre à ce défi. REUSEWASTE a réuni 8 grands groupes de recherche de l'UE, issus de grandes universités et instituts de recherche situés dans des régions européennes d'élevage intensif, ainsi que 8 entreprises clés de technologie agro-environnementale spécialisées en biologie, agronomie et ingénierie. Deux autorités publiques de régulation ont également été impliquées pour tester et vérifier la technologie et la protection de l'environnement. Le projet a formé 13 jeunes scientifiques sur les nouvelles technologies destinées à une récupération plus efficace et durable des déchets animaux, afin de les utiliser pour produire de l'énergie, des matières organiques et des éléments nutritifs. Ces jeunes scientifiques ont à la fois développé de nouvelles technologies et amélioré des technologies existantes destinées à produire de la bioénergie, des engrais écologiques, et à améliorer la qualité des sols, de l'eau et de l'air. Leurs recherches se sont concentrées sur les méthodes de caractérisation du fumier, les technologies de gestion et de traitement, la récupération de l'énergie et des nutriments, le recyclage dans la production agricole et l'analyse du système. Parmi les travaux réalisés, on peut citer une nouvelle façon de prévoir la dynamique de minéralisation du carbone pour un grand nombre d'échantillons de déchets organiques, ainsi que de nouvelles stratégies d'acidification du lisier. Une gazéification réussie de litière de volaille et de lisier de porc a également été réalisée à l'échelle pilote, avec génération de charbon et de cendres qui ont ensuite été utilisés dans des essais de fertilisation. Les chercheurs ont d'autre part étudié l'effet de différents traitements du lisier sur la production et la qualité du maïs. Ils ont également séparé, séché et acidifié les matières solides du lisier afin d'améliorer leur valeur fertilisante. Enfin, une modélisation de l'efficacité de l'utilisation des nutriments et des pertes dans la chaîne de gestion du fumier a également été réalisée dans les 28 pays de l'UE. Son objectif était de quantifier le potentiel de la gestion et des technologies de traitement des déchets animaux pour réduire l'impact sur l'environnement. REUSEWASTE a apporté aux chercheurs boursiers une occasion unique d'acquérir les connaissances et les compétences qui leur seront nécessaires pour exploiter les nouvelles technologies de gestion des déchets animaux. Ces connaissances incluent à la fois des compétences scientifiques et d'autres compétences complémentaires, telles que la planification et gestion de projets, les droits de propriété intellectuelle et des brevets, et de l'éthique de la recherche. Cette formation leur ouvre la perspective de carrières prometteuses tout en étant bénéfique pour l'économie et la recherche environnementale en Europe.

Mots‑clés

REUSEWASTE, minéralisation du carbone et de l'azote, acidification du lisier, séparation du fumier, gazéification, biochar, recyclage du phosphore

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application