Skip to main content

Enabling the exploitation of Insects as a Sustainable Source of Protein for Animal Feed and Human Nutrition

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des insectes pour satisfaire la demande en protéines

Pour satisfaire une demande croissante en protéines, des chercheurs ont mis en place des systèmes d'élevage de larves de mouches en Afrique de l'Ouest, en Chine et en Europe.

Changement climatique et Environnement
Société
Alimentation et Ressources naturelles
Santé

La demande mondiale en viande augmente, tout comme la nécessité d'apporter des protéines dans l'alimentation des animaux. Actuellement, le soja et la farine de poisson sont les principales sources de protéines pour l'alimentation des animaux, et sont dans leur majorité importés d'Amérique du Sud et du Nord. Le projet PROTEINSECT (Enabling the exploitation of insects as a sustainable source of protein for animal feed and human nutrition), financé par l'UE, ciblait les protéines des insectes, au potentiel largement inexploité, pour réduire la pression sur les plantes et les poissons. En collaboration avec des chercheurs en Chine, au Ghana et au Mali, le projet PROTEINSECT a étudié trois espèces de mouches dont les larves font partie de l'alimentation naturelle des poissons, des poulets et des porcs. Ces larves sont déjà largement étudiées, conviennent à une production en masse, et ont l'avantage de pouvoir se nourrir de déchets organiques. Les chercheurs de PROTEINSECT ont optimisé les conditions d'élevage, et évalué la qualité et la sécurité des protéines produites à partir des larves. Ils ont prélevé des échantillons en divers endroits, et les ont analysés à la recherche de plus de 500 polluants chimiques possibles. Les chercheurs ont découvert que tous ces polluants étaient en quantités inférieures aux seuils recommandés, à l'exception d'une espèce de mouche qui présentait un niveau inquiétant de cadmium. Les partenaires du projet ont évalué l'opinion du public concernant l'ajout direct à l'alimentation humaine de protéines provenant des insectes. 70 % des personnes consultées accepteraient de manger des produits d'animaux nourris à partir d'insectes. Les chercheurs de PROTEINSECT ont mis au point des systèmes d'élevage de larves de mouches en Afrique de l'Ouest, en Chine et en Europe, et proposé des recommandations en vue d'améliorations. Ils ont créé une base de données d'informations scientifiques sur la façon d'utiliser des mouches pour l'alimentation des animaux, et sur la production de larves de mouches pour les tests d'alimentation. Ces résultats réduiront l'impact sur l'environnement de la production de protéines à destination de l'alimentation des animaux, et potentiellement pour une consommation par l'homme. Le fait de disposer de systèmes de production durable d'élevage d'insectes pourrait aussi apporter d'autres produits intéressants comme la chitine, des vitamines et des minéraux. Enfin, les déchets organiques restant après l'élevage des insectes peuvent servir d'engrais, ce qui réduirait la mise en décharge et l'utilisation de produits chimiques dangereux pour l'environnement.

Mots‑clés

Protéines d'insectes, larves de mouches, aliments pour animaux, PROTEINSECT, déchets organiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application