Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les conventions de protection du patrimoine

Une étude européenne a examiné la protection du patrimoine culturel selon les termes de la Convention de Faro telle qu'appliquée au Kosovo. Le groupe a développé une méthodologie utilisée pour étudier le ressenti des citoyens vis à vis de ces conventions, et l'importance qu'ils y accordent.

Technologies industrielles

Depuis la deuxième guerre mondiale, les gouvernements européens ont mis en place plusieurs mesures de protection des sites du patrimoine culturel. La Convention de Faro (2005) est l'une des rares mesures permettant aux citoyens d'avoir un rôle clé dans la mise en œuvre des mesures de protection du patrimoine. Le projet VALOGLOB (UE cultural policy and intercultural dialogue in time of globalization: A comparative study of values concerning cultural heritage for civil society (Faro-Convention, 2005)), financé par l'UE, a étudié ce sujet. L'étude a comparé l'impact de deux textes clés (de l'Unesco et du Conseil de l'Europe) à l'échelle mondiale et en particulier sur les territoires périphériques européens (Kosovo). L'une des priorités était d'étudier l'impact de la participation active de toutes les parties prenantes sur le bien-être de la communauté. L'équipe voulait aussi examiner les dynamiques locales en utilisant une méthodologie innovante, notamment en procédant à l'analyse sémiotique de la Convention de Faro. Les deux années d'activité du projet se sont achevées début 2015. L'équipe a estimé la valeur du patrimoine culturel et la valeur sociale dans une zone donnée, et identifié les indicateurs qualitatifs et quantitatifs pertinents. D'autres travaux ont consisté à développer et tester sur site une méthodologie locale, et à évaluer les décalages entre les normes actuelles et l'implémentation locale. L'équipe a évalué sur site des concepts complexes mentionnés dans les normes respectives, tels que patrimoine commun des communautés et patrimoine commun européen. Le projet VALOGLOB a amélioré la compréhension des différentes approches de la participation de la communauté au patrimoine culturel, et collecté des données illustrant les besoins et les tensions des communautés concernées. Le projet a fait progresser le concept d'observatoire du patrimoine culturel et des valeurs sociales. Des membres du projet ont participé à des visites d'études, établissant ainsi des liens avec d'autres projets et institutions de recherche et assistant à des conférences. Les chercheurs ont aussi développé leurs compétences. Le projet VALOGLOB a aidé à mieux comprendre les décalages entre les conventions de protection du patrimoine et les initiatives locales au Kosovo. La protection du patrimoine en est donc sortie renforcée.

Mots‑clés

Protection du patrimoine, patrimoine culturel, Convention de Faro, Kosovo, politique culturelle, dialogue interculturel

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application