Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Renforcer la recherche sur les maladies hépatiques en Égypte

Les maladies hépatiques sont responsables du décès de 40 000 personnes par an, et constituent la deuxième cause de décès la plus fréquente en Égypte. Une initiative de l'UE a aidé les capacités générales du Theodor Bilharz Research Institute (TBRI), reconnu dans la région méditerranéenne pour ses travaux sur ces maladies.

Santé

L'incidence des maladies hépatiques ne cesse d'augmenter en Égypte, et représente plus de 10 % du nombre total de décès chaque année. Le renforcement des capacités de coopération des centres de recherche renommés comme le TBRI peut aider à inverser cette tendance alarmante. Pour ce faire, le projet THEBERA (Theodor Bilharz into the European Research Area), financé par l'UE, cherchait à définir les priorités de recherche dans le domaine des maladies hépatiques qui répondent aux besoins socio-économiques, à faciliter la participation aux projets de recherche sur les maladies hépatiques d'Europe et à intégrer l'institut dans l'Espace européen de la recherche (EER). Les travaux ont d'abord tenté de comprendre la situation actuelle de la recherche sur les maladies hépatiques en Égypte. Cela a permis d'identifier les politiques clés, les programmes, les besoins de financement, les tendances de coopération actuelles et les principaux acteurs. Les partenaires du projet ont défini les manques en termes de connaissances sur les maladies hépatiques et les besoins prioritaires en termes d'innovation en ce qui concerne la gouvernance, les finances, la mise en réseau, la formation, les politiques et la recherche. Une analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces a été effectuée pour évaluer les ressources existantes, notamment en termes de personnel, d'infrastructures et d'organisations. Cela a entraîné le développement d'une boîte à outils de compétences contenant 32 recommandations pour les ressources du TBRI. Quatre ateliers de formation et de création de consortium ont été organisés pour informer sur les questions du septième programme-cadre et d'Horizon 2020 comme les opportunités de participation et de financement. Pour mieux connecter les chercheurs européens et égyptiens, le projet a établi une base de données contenant les parties prenantes de la recherche. Enfin, un plan d'action stratégique a présenté une feuille de route pour les 5 prochaines années pour l'établissement du TBRI comme centre pour l'excellence scientifique et de recherche et de savoir-faire dans les maladies hépatiques. Cette initiative promet de renforcer le profil de l'institution à l'échelle internationale. Le TBRI est en passe de s'établir en tant que référence de recherche dans les maladies hépatiques et de s'intégrer à l'EER. Grâce à THEBERA, les patients atteints de maladies hépatiques chroniques devraient fortement bénéficier d'une recherche de pointe en prévention et en traitement.

Mots‑clés

Maladie hépatique, Égypte, Theodor Bilharz Research Institute, ressources de l'Espace européen de la recherche, recherche sur les maladies hépatiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application