Skip to main content

Targeting the miR-106b~25 cluster in pathological Cardiac Hypertrophy

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des thérapies moléculaires pour l'insuffisance cardiaque

Un consortium européen a étudié les évènements moléculaires qui ont lieu avant que se déclare une insuffisance cardiaque. Ces résultats ont le potentiel d'entraîner le développement de stratégies d'interventions moléculaires.

Santé

L'insuffisance cardiaque constitue la première cause d'hospitalisation et de décès dans les pays développés. L'hypertrophie pathologique soutenue semble être l'un des facteurs de prédiction les plus fréquents de mort cardiaque subite. Elle est provoquée par des altérations au niveau de la régulation transcriptionnelle et post-transcriptionnelle. Des études récentes ont indiqué que les petits ARN à brins uniques appelés les microARN (miARN) jouent un rôle important dans le développement et l'insuffisance cardiaque. Les miARN inhibent l'expression génétique par la répression translationnelle et leur modulation sélective peut offrir un avantage thérapeutique dans des modèles précliniques. Ces preuves renforcent l'idée d'utiliser des modulateurs de miARN comme candidats thérapeutiques. La portée du projet PATCH (Targeting the miR-106b~25 cluster in pathological cardiac hypertrophy), financé par l'UE, était de comprendre les facteurs responsables de l'hypertrophie cardiaque. En considérant des preuves récentes impliquant des miARN dans l'insuffisance cardiaque, les chercheurs se sont concentrés sur le cluster miARN-106b~25, qui diminue en cas d'hypertrophie pathologique chez les souris. La perte des clusters de miARN, miR-106b~25 et miR-17~92, entraîne la mort embryonnaire suite aux défauts cardiaques importants, indiquant leur rôle essentiel dans le développement du cœur. Le consortium a réalisé un dépistage bioinformatique pour identifier les cibles directes potentielles en aval du cluster miR-106b~25 qui jouerait un rôle dans le remodelage cardiaque pathologique. Ils ont découvert un réseau de gènes impliqués dans l'hypertrophie pathologique en plus d'une série de nouveaux gènes. Les résultats du projet ont souligné l'importance du cluster miR-106b~25 dans les pathologies cardiaques et ont ouvert la voie à de nouvelles voies thérapeutiques pour empêcher l'insuffisance cardiaque.

Mots‑clés

Insuffisance cardiaque, microARN, hypertrophie, gènes

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application