Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le Commissaire Fischler cherche à optimaliser la recherche agricole

Peut-on intensifier la coopération en matière de recherche? Comment aborder les risques inhérents aux nouvelles découvertes? Comment les pays développés peuvent-ils garantir aux pays en développement un accès aux nouvelles technologies? Comment convaincre le consommateur des a...

Peut-on intensifier la coopération en matière de recherche? Comment aborder les risques inhérents aux nouvelles découvertes? Comment les pays développés peuvent-ils garantir aux pays en développement un accès aux nouvelles technologies? Comment convaincre le consommateur des avantages de celles-ci? Telles sont les questions formulées par Franz Fischler, Commissaire européen en charge de l'Agriculture, lors d'une réunion avec ses homologues des Quinze, du Japon, des Etats-Unis, du Canada et de l'Australie dans la ville nippone de Nara, le 27 juillet dernier. Ces questions faisaient suite à l'exposé d'Ann Veneman, secrétaire d'Etat américain à l'Agriculture, qui a évoqué l'apport potentiel des nouvelles technologies à la sécurité alimentaire, à l'environnement et à l'agriculture. Le but de cette rencontre était de préparer les négociations de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) consacrées à l'agriculture, un accord à ce sujet étant nécessaire afin de conclure le cycle de négociations entamé à Doha. M. Fischler a demandé de tenir compte de l'environnement et de la sécurité alimentaire, une réduction des distorsions commerciales par le biais du soutien interne et des subventions à l'exportation, ainsi qu'une augmentation de l'accès au marché et un traitement plus favorable aux pays en développement. Les délégués présents à la réunion ont en général approuvé la vision de M. Fischler et souligné l'importance de garantir l'engagement des pays en développement dans le processus.