Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Commission se propose de financer un programme pour aider l'Europe à atteindre l'objectif de Lisbonne

Face à l'objectif que s'est fixé l'UE à Lisbonne - devenir l'économie fondée sur la connaissance la plus compétitive du monde d'ici 2010, la Commission propose d'établir un programme de soutien financier susceptible d'appuyer les efforts nationaux tendant vers ce but. En 1...

Face à l'objectif que s'est fixé l'UE à Lisbonne - devenir l'économie fondée sur la connaissance la plus compétitive du monde d'ici 2010, la Commission propose d'établir un programme de soutien financier susceptible d'appuyer les efforts nationaux tendant vers ce but. En 1998, le programme PROMISE a été créé pour promouvoir la Société de l'information en Europe. Il a coïncidé avec le plan d'action eEurope 2002, qui fixait 64 buts à atteindre avant la fin 2002 au sein de trois grands objectifs globaux: aboutir à un Internet meilleur marché, plus rapide et sécurisé; investir dans les hommes et les compétences; stimuler l'usage d'Internet. Le plan d'action eEurope 2002 et le programme PROMISE s'achèveront tous deux fin 2002, tandis que l'objectif fixé au Conseil de Lisbonne vise l'horizon 2010. La proposition de la Commission concerne un programme pluriannuel de surveillance de l'eEurope, de diffusion des bonnes pratiques et d'amélioration de la sécurité des réseaux et des informations (MODINIS). Ce programme serait étalé sur trois années et doté d'un budget de 25 millions d'euros. Dans le cadre de ce programme, les performances des Etats membres de l'UE seraient comparées à celles des meilleurs élèves de la planète. Le programme aurait aussi vocation à financer des mécanismes d'échange d'expériences d'envergure nationale ou régionale, à analyser les conséquences économiques et sociales de la Société de l'information pour en déduire les réponses politiques adéquates, et à soutenir les efforts existants pour resserrer la sécurité des réseaux et de l'information. Le budget de 25 millions d'euros sera consacré au recueil et à l'analyse de données; à des études permettant d'identifier les bonnes pratiques; à des ateliers et des analyses des changements industriels induits par les technologies numériques; à un forum consacré à la Société de l'information; à des conférences destinées à promouvoir la coopération; et à des études spécifiques sur la sécurité, et notamment sur les menaces émergentes.