Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

En Europe de l'Est, la route vers la Société de l'information est encore longue

De nouvelles études ont révélé que de nombreux Etats candidats à l'adhésion à l'Union européenne continuent à payer des prix élevés et variables pour les télécommunications, alors que l'UE tente de garantir pour tous un accès aux éléments clés de la Société de l'information pa...

De nouvelles études ont révélé que de nombreux Etats candidats à l'adhésion à l'Union européenne continuent à payer des prix élevés et variables pour les télécommunications, alors que l'UE tente de garantir pour tous un accès aux éléments clés de la Société de l'information par le biais d'une facturation plus équitable de l'utilisation d'Internet et des téléphones portables. Les auteurs de l'étude sur le prix des communications téléphoniques menée par Tarifica ont plus précisément abordé les coûts d'un appel de trois minutes dans cinq Etats candidats: l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne et la Slovaquie. Ils ont comparé le prix pour un appel entre deux postes fixes, entre un téléphone fixe et un téléphone portable et entre deux portables. Il existe une différence de 700 pour cent entre le prix d'un appel vers une ligne fixe et vers un téléphone portable là où l'écart est le plus élevé (dans ce cas, en Estonie), et de 166 pour cent là où l'écart est le plus réduit (dans ce cas, en Slovaquie). Les raisons avancées par les auteurs de l'étude pour expliquer ces coûts élevés sont que la plupart de ces pays n'ont connu que récemment une séparation des fournisseurs de services de télécommunication ainsi qu'une régulation de ce secteur. De plus, les opérateurs de téléphonie mobile sont soumis à des frais de raccordement importants. C'est en Estonie, le pays connaissant la différence la plus marquée pour les appels entre postes fixes et mobiles, que le prix des appels entre postes fixes est le plus bas de tous les pays visés par cette enquête. Une étude distincte sur la Hongrie a aussi montré une faible utilisation d'Internet dans ce pays. Seuls dix pour cent de la population l'utilisent régulièrement, contre une moyenne globale de 34 pour cent. Toutefois, les utilisateurs sont toujours réticents à faire leurs achats sur le web, principalement parce qu'ils redoutent de révéler en ligne des détails sur leur carte de crédit. Seuls trois pour cent de la population se sert d'Internet pour faire ses courses.