Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'importance de la technologie spatiale mise en exergue par l'ESA à l'occasion d'un sommet sur le développement durable

L'Agence spatiale européenne (ESA) entend souligner l'importance de la technologie spatiale pour la protection de l'environnement lors du Sommet mondial sur le développement durable qui se déroulera à Johannesburg du 26 août au 4 septembre 2002. Les applications spatiales peu...

L'Agence spatiale européenne (ESA) entend souligner l'importance de la technologie spatiale pour la protection de l'environnement lors du Sommet mondial sur le développement durable qui se déroulera à Johannesburg du 26 août au 4 septembre 2002. Les applications spatiales peuvent contribuer au développement durable en fournissant des informations, des mesures et des quantifications de phénomènes naturels ou artificiels. C'est exactement le genre d'information que fournira le programme européen GMES de surveillance satellitaire globale pour l'environnement et la sécurité. Le programme GMES est un élément clé de la stratégie spatiale européenne, qui fait l'objet d'un accord entre la Commission européenne et l'ESA. Avec GALILEO, le système global de navigation par satellite, l'initiative GMES est un autre composant majeur de la politique spatiale européenne générée par le partenariat UE-ESA. En juillet, la Commission a lancé une procédure de consultation des diverses parties prenantes en vue de déterminer les actions à entreprendre pour le développement de nouveaux systèmes GMES. "Définir ce que sera le système GMES à l'avenir n'est pas chose facile", a déclaré le directeur général de l'ESA, Antonio Rodotà, à l'ouverture du forum. "Il s'agit d'impliquer tous les acteurs, des chercheurs aux promoteurs et aux producteurs en passant par un large éventail d'utilisateurs finaux. C'est pourquoi nous sommes tous ici aujourd'hui, pour écouter vos avis et vos opinions sur ce que devrait être le GMES". Des déclarations sur l'utilité des technologies et applications spatiales pour le développement durable ont été jointes au projet de "plan de mise en ouvre" auquel le sommet de Johannesburg devrait mettre un point final.