Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Etude du rôle déterminant des TIC dans l'égalité entre les hommes et les femmes

D'après les résultats d'une étude internationale, les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent contribuer à réduire le fossé numérique pour les femmes. Des femmes d'Europe, d'Afrique, d'Amérique latine, d'Amérique du Nord et d'Asie-Pacifique ont été...

D'après les résultats d'une étude internationale, les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent contribuer à réduire le fossé numérique pour les femmes. Des femmes d'Europe, d'Afrique, d'Amérique latine, d'Amérique du Nord et d'Asie-Pacifique ont été interrogées dans le cadre de cette étude, qui démontre que l'utilisation d'Internet varie en fonction des régions: ainsi, les femmes représentent en moyenne près de 42 pour cent des internautes dans le monde, mais 50 pour cent en Amérique du Nord et à peine 30 pour cent dans des pays tels que le Maroc, la Turquie et l'Inde. Interrogées sur les principaux facteurs permettant de réduire le fossé numérique, la plupart des femmes ont mentionné en premier lieu la nécessité d'avoir accès aux TIC. Est cité en deuxième position, dans toutes les régions, le degré d'alphabétisation. Selon les personnes interrogées travaillant dans le secteur public ou privé, le degré d'alphabétisation est l'élément le plus important, mais pour celles ne travaillant pas pour les administrations publiques, l'accès aux TIC est primordial. Les TIC présentent d'autres avantages de taille mis en lumière par l'étude: elles permettent de partager des expériences, elles offrent un nombre accru de possibilités de coopération, permettent à chacun d'élargir ses compétences et contribuent au développement économique de la communauté. D'après les femmes chefs d'entreprise, les TIC permettent d'accéder à des sources d'information d'une plus grande qualité. Yoshio Utsumi, secrétaire général de l'Union internationale des télécommunications qui a réalisé l'étude, s'est félicité des résultats et des informations précises apportées sur la question. "L'étude a donné la parole à des personnes isolées, qui ne s'exprimaient pas et qui restaient dans l'ombre et leur a permis de s'exprimer quel que soit leur sexe et l'endroit où ils vivent." Les informations rassemblées pour cette étude seront présentées lors du sommet mondial sur la Société de l'information qui aura lieu sous l'égide des Nations Unies à Genève (Suisse) en décembre 2003.