Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Satellites et Internet se conjuguent au sein d'un récepteur fournissant une localisation géographique précise

En prélude à Galileo, l'Agence spatiale européenne (ESA) a mis au point un récepteur qui permet aux conducteurs de connaître leur position exacte grâce à la conjugaison navigation par satellite/Internet. Au cours de tests, ce récepteur SisNet a fourni des positions avec une ...

En prélude à Galileo, l'Agence spatiale européenne (ESA) a mis au point un récepteur qui permet aux conducteurs de connaître leur position exacte grâce à la conjugaison navigation par satellite/Internet. Au cours de tests, ce récepteur SisNet a fourni des positions avec une précision inférieure à deux mètres. La technologie utilisée se sert de données issues du service EGNOS (European geostationary navigation overlay service, ou service européen de couverture par navigation géostationnaire) et d'Internet. EGNOS est un signal d'amplification: il corrige et améliore les signaux envoyés par la constellation GPS américaine à l'aide de satellites géostationnaires, et en renforce la précision à concurrence d'un ou deux mètres, contre les 15 à 20 mètres des signaux GPS. "C'est la première fois que nous démontrons à la fois la précision d'EGNOS et la possibilité d'obtenir en temps réel des données EGNOS en nous servant d'Internet", explique M. Javier Ventura-Traveset, ingénieur système principal d'EGNOS, chargé du développement de SisNet à l'ESA. Le récepteur étant un appareil portatif, il est utilisable dans de nombreux environnements qui ne se limitent pas à l'automobile. L'accès aux données satellitaires par le truchement d'Internet permet par ailleurs aux usagers de poursuivre leur navigation même lorsqu'ils sont hors de portée d'un satellite géostationnaire, une caractéristique utile lors de déplacements dans des cités dont les bâtiments créent des interférences avec la réception des signaux. "L'utilisation de SisNet ne connaît pas d'autres limites que notre propre imagination", estime M. Ventura-Traveset. Le récepteur est aujourd'hui constitué de technologies existantes qui ont été conçues pour d'autres usages. Des récepteurs à vocation commerciale sont néanmoins en cours de mise au point en coopération avec différentes industries européennes.