Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Commission va lancer un groupe de haut niveau sur les technologies de l'hydrogène et des piles à combustible

Philippe Busquin, le Commissaire européen en charge de la Recherche, a annoncé la constitution prochaine d'un groupe de haut niveau sur les technologies de l'hydrogène et des piles à combustible. L'hydrogène pourrait être une source d'énergie propre pour le 21ème siècle. Il e...

Philippe Busquin, le Commissaire européen en charge de la Recherche, a annoncé la constitution prochaine d'un groupe de haut niveau sur les technologies de l'hydrogène et des piles à combustible. L'hydrogène pourrait être une source d'énergie propre pour le 21ème siècle. Il est capable de propulser des voitures, d'approvisionner des usines et de remplacer toute source d'électricité, de la batterie d'un téléphone mobile à un moteur de bus. Le groupe encouragera le développement et l'utilisation des technologies de l'hydrogène et des piles à combustible et élaborera une stratégie pour une technologie de l'hydrogène au niveau communautaire susceptible d'aboutir à une plate-forme industrielle de l'hydrogène. Le groupe inclura des cadres venant de centres européens de recherche renommés, des producteurs de composants et de systèmes de piles à combustible, des entreprises et des services publics actifs dans le secteur de l'énergie, des entreprises automobiles et de transport public. "L'hydrogène constitue une révolution dans la manière dont l'énergie peut être produite et stockée," déclare M. Busquin. "Jusqu'à présent, au sein de la "civilisation des combustibles fossiles", nous avons tenté de trouver un équilibre entre la nécessité de stimuler la croissance économique et d'en garantir en même temps un impact minimum sur l'environnement". Et d'ajouter: "Toutefois, les Etats membres et l'industrie ne peuvent accomplir cette révolution seuls. Les efforts sont éparpillés, les ressources dispersées et les coûts extrêmement élevés. Un effort majeur s'impose au niveau européen afin de rationaliser et de faire converger les différentes initiatives d'une manière logique. Le groupe de haut niveau va nous permettre d'atteindre cet objectif ambitieux." L'hydrogène peut être utilisé directement dans des processus de combustion de la même manière que l'essence ou le gaz naturel, mais les piles à combustible constituent la technologie la plus prometteuse d'une utilisation de l'hydrogène pour la production d'électricité. L'hydrogène peut être obtenu à partir de nombreuses sources d'énergie primaire: en traitant des combustibles fossiles ou bio, par l'électrolyse de l'eau utilisant de l'électricité produite par des sources d'énergie renouvelable telles que l'énergie solaire, éolienne, houlomotrice ou marémotrice. L'hydrogène peut dès lors permettre la transition entre une économie basée sur les énergies fossiles et une autre basée davantage sur les sources d'énergie renouvelable. A l'heure actuelle, les technologies de l'hydrogène restent onéreuses et il n'existe aucune infrastructure de distribution similaire à celle des carburants fossiles. L'utilisation de l'hydrogène comme carburant s'est jusqu'à ce jour uniquement concentrée sur des applications aérospatiales, mais des véhicules électriques fonctionnant à l'aide de piles à combustible ainsi que des systèmes de cogénération sont en train d'être mis au point. Les ingénieurs envisagent même de concevoir des avions, des trains et des navires propulsés à l'hydrogène. Etant donné que l'utilisation de l'énergie augmente, la technologie de l'hydrogène représente également un approvisionnement en énergie plus sûr. C'est le secteur des transports qui affiche la plus grande croissance en utilisation finale de l'énergie avec une augmentation de 16 pour cent attendue d'ici 2010. Le transport routier représente aussi près d'un quart des émissions de dioxyde de carbone. Actuellement, la technologie de l'hydrogène et des piles à combustible au niveau européen est fragmentée, reflétant les contextes régionaux ou nationaux. Le montant total des fonds européens investis dans ce domaine de la recherche oscille, d'après les estimations, entre 50 et 60 millions d'euros par an, soit un tiers seulement des sommes allouées par les Etats-Unis et un quart des dépenses japonaises dans ce domaine. Reste à espérer qu'il sera possible de rassembler une masse critique et efficace d'aide publique communautaire pour le financement d'une stratégie de recherche européenne sur la technologie de l'hydrogène et des piles à combustible. Le groupe devrait collaborer avec la Commission à l'élaboration d'un programme de recherche stratégique.