Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Philippe Busquin espère surmonter la fragmentation de la recherche contre le cancer

Lors d'une conférence à Bruxelles le 19 septembre, Philippe Busquin, le Commissaire européen en charge de la Recherche, a soutenu la création d'un espace européen de la recherche contre le cancer. M. Busquin estime qu'à cause de la fragmentation et du double emploi constaté d...

Lors d'une conférence à Bruxelles le 19 septembre, Philippe Busquin, le Commissaire européen en charge de la Recherche, a soutenu la création d'un espace européen de la recherche contre le cancer. M. Busquin estime qu'à cause de la fragmentation et du double emploi constaté dans la recherche au sein de l'UE, des ressources considérables consacrées à la recherche contre le cancer ne produisent pas les résultats attendus, tant par les citoyens que par les professionnels de la santé. Outre cette fragmentation, le Commissaire a mis en exergue les conditions de réglementation, les dispositions en matière de droits de propriété intellectuelle, la communauté scientifique vieillissante et l'absence de dialogue entre le monde de la recherche et la société, comme étant autant d'obstacles entravant la recherche contre le cancer. Selon M. Busquin, la solution réside dans le Sixième programme-cadre (6ème PCRD). "La Commission européenne doit jouer un rôle de catalyseur et soutenir, par le biais du programme-cadre et de son influence politique, les actions et collaborations qui ont un impact structurel et structurant," dit-il. Pour la première fois, le 6ème PCRD couvrira explicitement la recherche clinique, ce qui permettra aux scientifiques actifs dans la recherche pure et la recherche clinique de collaborer dans des réseaux extensifs d'excellence et des projets intégrés, deux des nouveaux instruments du 6ème PCRD. Ces mesures devraient faciliter la conversion des découvertes scientifiques en applications et actions, qui devraient bénéficier plus vite aux patients. Les fonds communautaires serviront à évaluer de nouvelles thérapies ou à valider des cibles moléculaires pour le traitement et le diagnostic du cancer. M. Busquin a expliqué que le 6ème PCRD soutiendra également des projets à plus petite échelle qui pourraient examiner des aspects spécifiques de la recherche contre le cancer. Par ailleurs, il a souligné la hausse du budget pour la mobilité des chercheurs dans le cadre du 6ème PCRD, ce qui permettra aux Etats membres de l'UE d'attirer les meilleurs chercheurs au monde. Aucun chiffre n'est encore disponible pour l'ensemble de l'UE, mais les statistiques révèlent que, rien qu'en France, 240.000 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque année. Le cancer est aussi responsable de 24 pour cent de tous les décès au Royaume-Uni.