Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'activité d'essaimage des universités britanniques en forte hausse, selon un rapport

Les résultats d'une enquête publiée récemment par l'UNICO (University Companies Association) et la Nottingham University Business School montrent que l'essaimage d'entreprises par les établissements universitaires du Royaume-Uni est actuellement plus important que jamais. Bea...

Les résultats d'une enquête publiée récemment par l'UNICO (University Companies Association) et la Nottingham University Business School montrent que l'essaimage d'entreprises par les établissements universitaires du Royaume-Uni est actuellement plus important que jamais. Beaucoup y voient un parallèle entre la situation actuelle de l'innovation générée par les universités britanniques et celle des Etats-Unis il y a une vingtaine d'années et prévoient que le nombre d'entreprises créées par essaimage va continuer à augmenter fortement. L'enquête révèle que, par rapport aux dépenses consacrées à la recherche, le taux de création d'entreprises au RU est supérieur à celui enregistré par les Etats-Unis et le Canada. David Catton, Président de l'UNICO, a déclaré: "L'enquête a mis en lumière plusieurs caractéristiques positives concernant la situation du transfert de technologies au RU: les attitudes à l'égard des activités commerciales sont en train de changer dans les milieux universitaires et divers mécanismes pratiques et efficaces ont été mis en place en vue de donner libre cours aux bénéfices commerciaux et sociétaux issus de la recherche britannique." Le rapport est basé sur les données fournies par 98 des 122 établissements contactés, soit un taux de réponse de 80 pour cent. Il indique qu'en 2001, 175 nouvelles entreprises ont été créées par essaimage, soit près d'un tiers du total créé au cours des cinq dernières années. Toutefois, l'enquête montre qu'une importante proportion de l'activité d'essaimage se concentre dans un nombre relativement faible d'universités, puisque 25 pour cent des répondants n'ont jamais donné lieu a un seul essaimage. Le rapport met également en lumière les améliorations qui pourraient être apportées au développement de l'activité d'essaimage. Pour assurer la durabilité de la croissance du secteur, il faudrait allouer au personnel universitaire davantage de temps et de ressources à consacrer à de telles activités; les politiques des établissements en la matière ont manifestement besoin d'être clarifiées, et il faudrait débloquer davantage de capitaux de démarrage et mobiliser plus de capital-risque. Par ailleurs, l'activité britannique d'essaimage est moins féconde que celle des Etats-Unis et du Canada en termes de nombre de licences et de brevets délivrés ainsi que de revenus générés. Les universités indiquent que 855 licences ont été cédées, fournissant un rendement de plus de 16 millions de livres et que, sur 743 demandes de brevet, 276 ont été accordés. M. Catton se dit optimiste quant aux résultats de l'enquête, qui deviendra partie intégrante d'un processus annuel d'étalonnage, mais considère qu'il y a encore des progrès à faire. "Certes, ces statistiques sont encourageantes, mais l'enquête montre aussi qu'il y a encore des points à améliorer. Il est clair qu'il se passera encore beaucoup de temps avant que les activités commerciales apportent une contribution majeure au résultat net des universités, mais le potentiel existe bel et bien."

Articles connexes