Skip to main content

"Evolution of Business Organizations in the European Periphery:
Ottoman Empire and Turkish Republic, 1850-1950,"

Article Category

Article available in the folowing languages:

Environnements d’affaires turcs/ottomans

Une équipe de l'UE a étudié l'évolution des affaires turques entre 1850 et 1950. La motivation du gouvernement à l'époque consistait à soutenir une classe turque privilégiée en supprimant les non-musulmans, un plan qui s'est finalement retourné contre son auteur.

Société

L'Empire Ottoman, implanté sur le territoire actuel de la Turquie, a existé sous diverses formes pendant plus de 600 ans. Les Ottomans et le peuple turc moderne ont souvent eu une relation difficile avec l'Europe, y compris en termes économiques. Le projet financé par l'UE EVOBUSORG (Evolution of business organizations in the European periphery: Ottoman Empire and Turkish Republic, 1850-1950) a étudié l'évolution historique des entreprises conformément au titre du projet. L'équipe a étudié les effets du patrimoine institutionnel sur les choix de modes d'organisation juridique. Les chercheurs ont également abordé les défis auxquels ont été confrontés les retardataires dans leurs tentatives d'adapter les institutions juridiques étrangères à l'environnement des affaires turc. Au début de la recherche, l'équipe a recueilli des données historiques détaillées et quantifiables sur les affaires ottomanes et turques à partir de différentes archives turques modernes. Les chercheurs ont transcrit le turc arabe en turc moderne. Ils ont extrait de ces sources diverses données clés sur les entreprises enregistrées, dont le secteur commercial et la taille du capital. Les variables clés utilisées pour l'analyse statistique étaient les taux de pénétration et la probabilité de survie. Les chercheurs ont alors étudié l'émergence et l'évolution des entreprises. L'étude a porté sur les liens entre l'économie politique, les processus de transplantation juridique et l'activité commerciale. Le groupe a conclu que l’augmentation rapide (1914-1929) de la création d’entreprises était motivée en partie par des tentatives des autorités politiques de créer une 'bourgeoisie nationale'. Les efforts locaux pour exclure les étrangers et les non-musulmans du commerce expliquent également cette croissance. EVOBUSORG a en outre déterminé que les institutions semi-politiques ont fortement affecté l'émergence d’entreprises constituées en société, en contribuant à établir des réseaux de mise en commun de capitaux et de favoritisme politique. D'autres découvertes concernent l'introduction d'un impôt sur la fortune destiné à miner les non-musulmans et qui, à la place, a détruit des entreprises productives et fait reculer l'économie. Les implications majeures de l'étude étaient doubles. Tout d’abord, démontrer qu’une réforme juridique efficace ne peut pas se faire sans comprendre les enjeux de l'économie politique. Ensuite, les actes politiques concernant des intérêts enracinés doivent être analysés en termes de minorités capables de soutenir ou d'entraver des réformes juridiques et autres. Le projet a révélé de nouvelles interprétations sur des aspects précédemment non examinés d’affaires ottomanes et d'histoire économique. Le travail d’EVOBUSORG a également contribué aux débats académiques sur le retard économique à long terme du Moyen-Orient.

Mots‑clés

Ottoman, affaires turques, non-musulmans, EVOBUSORG, périphérie européenne

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application