European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Transnational Migration in Transition: Transformative Characteristics of Temporary Mobility of People

Article Category

Article available in the following languages:

La migration transnationale temporaire entre l'Europe et l'Asie

Une équipe constituée de personnes issues d'institutions européennes et asiatiques a étudié la migration temporaire entre l'Asie et l'Europe. La recherche a mis en évidence des différences entre les deux régions : l'Asie est plus accueillante, alors qu'en Europe les politiques restrictives et la préférence pour les migrants qualifiés entraînent des conséquences sur le plan social.

Société icon Société

Différente de la migration plus permanente, la migration temporaire entre l'Europe et l'Asie (migrants par choix de vie, professionnels hautement qualifiés, étudiants internationaux, etc.) est de plus en plus importante. Le projet EURA-NET (Transnational migration in transition: Transformative characteristics of temporary mobility of people), financé par l'UE, a étudié en détail la situation actuelle ainsi que les politiques en matière de migration temporaire et leurs conséquences. Les chercheurs ont interrogé des décideurs européens, des décideurs de 11 pays d'Asie et d'Europe, et près de 900 migrants. Les résultats révèlent que la conception et la mise en œuvre des politiques sont le reflet des problèmes de sécurité, des besoins du marché du travail et des aspects démographiques. L'équipe est arrivée à la conclusion que l'Asie et l'Europe appliquent des politiques différentes en matière de migration temporaire. Généralement, les pays d'Asie accueillent volontiers les migrants venus d'Europe, même si les institutions et politiques relatives au logement et à l'emploi ne sont pas suffisamment développées. À l'inverse, en Europe l'inquiétude croissante liée à l'immigration se traduit par des réglementations de plus en plus restrictives et sélectives. Les politiques nationales ne reflètent pas nécessairement la réalité des pénuries de main-d'œuvre et de compétences rencontrées dans certains secteurs. La rigueur des réglementations entraîne aussi une augmentation de la migration clandestine. La crise des réfugiés de 2015, durant laquelle un nombre extrêmement élevé de migrants en situation irrégulière sont arrivés en Turquie et en Grèce, a entraîné des crises humanitaires. En conséquence, certaines politiques nationales sont de plus en plus favorables au repli sur soi, et ont rendu plus difficile l'établissement d'un consensus au niveau européen. Les chercheurs ont également découvert que la notion de migration temporaire nie le besoin d'intégration. Les pays d'Asie et d'Europe sont confrontés à de graves problèmes au niveau de leur politique d'intégration, le principal étant la barrière de la langue. Il semble également qu'aucune politique de retour au pays n'ait été mise en place dans les pays d'Europe alors que l'on a pu constater, notamment en Chine, qu'elles présentent un intérêt économique.

Mots‑clés

Migration transnationale, migrants qualifiés, EURA-NET, transition, mobilité temporaire

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application