Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Savourer un vin dans le verre adéquat est important, selon les chercheurs

Une étude germano-américaine a prouvé que les oenophiles avertis n'ont pas tort d'affirmer que la forme d'un verre a un effet significatif sur l'arôme d'un vin et, partant, sur la qualité de la dégustation. Pour tester la théorie, des scientifiques de Dresde, de Philadelphie...

Une étude germano-américaine a prouvé que les oenophiles avertis n'ont pas tort d'affirmer que la forme d'un verre a un effet significatif sur l'arôme d'un vin et, partant, sur la qualité de la dégustation. Pour tester la théorie, des scientifiques de Dresde, de Philadelphie et de l'Ohio ont présenté du vin contenu dans un assortiment de verres à des goûteurs dont les yeux avaient été bandés. Il s'agissait dans les trois cas de verres à pied qui différaient néanmoins par leur forme, en "gobelet", en "tulipe" ou en "bulbe". "Les données actuelles semblent indiquer que, par rapport aux verres en tulipe ou en gobelet, ceux en forme de bulbe permettent le dégagement d'arômes plus intenses, conférant au vin un nez plus plaisant", peut-on lire dans le rapport publié à l'occasion. Les résultats ont été obtenus en demandant aux volontaires de noter l'intensité et la sensation de plaisir, l'impression esthétique suscitée par les verres et la qualité aromatique. De manière générale, c'est dans le verre en forme de bulbe que les intensités aromatiques étaient perçues comme étant les plus fortes, tant avant qu'après la prise en bouche du vin. Que le vin ait été bu ou non, les sujets estimaient que le fait de lui faire subir une rotation dans le verre accroissait à la fois l'intensité aromatique et la sensation de plaisir. Les scientifiques ne peuvent qu'émettre des hypothèses sur les raisons pouvant expliquer l'influence de la forme d'un verre sur la sensation de plaisir éprouvée face à un vin. L'une de ces explications pourrait tenir au fait qu'un verre très peu ouvert ne peut permettre de sentir et de boire simultanément un vin, ce qui influencerait par contrecoup son arôme. D'autre part, un verre au corps trop petit pourrait ne pas être suffisant pour garantir au vin une "chambre d'expansion" suffisante, qui est constamment diluée par l'air. Selon une autre théorie, une diminution de diamètre pourrait réduire la taille de l'espace disponible pour la diffusion aromatique, ce qui se traduirait en retour par un abaissement du nombre de molécules odorantes émanant du vin. Bien que les chercheurs aient dégagé une nette tendance en faveur des verres en forme de bulbe, ils notent que "seuls les sujets doués d'une bonne acuité olfactive pourraient être en mesure de savourer les subtiles différences auxquelles donne lieu la présentation des vins dans des verres distincts."

Pays

Allemagne, États-Unis