CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-01-13

Article available in the following languages:

La diffusion de la culture scientifique: une priorité nationale, selon une sénatrice française

En France, la Commission des Affaires culturelles a publié un rapport sur la diffusion de la culture scientifique dans lequel elle considère comme une priorité nationale la nécessité de rendre la science accessible au grand public. Vu le rôle majeur que la science et la techn...

En France, la Commission des Affaires culturelles a publié un rapport sur la diffusion de la culture scientifique dans lequel elle considère comme une priorité nationale la nécessité de rendre la science accessible au grand public. Vu le rôle majeur que la science et la technologie jouent dans l'évolution du monde et des peuples, Ivan Renar et Marie-Christine Blandin, rapporteurs au Sénat et auteurs du rapport, y affirment que des efforts supplémentaires s'imposent pour ouvrir la science au grand public. "Notre société dépend de plus en plus des sciences et des techniques. L'organisation de la vie quotidienne, l'évolution rapide de l'organisation sociale de notre planète, la rapidité d'apparition d'innovations techniques affectent tout un chacun", peut-on lire dans le rapport. Bien que les récents débats publics et politiques sur des thèmes tels que les organismes génétiquement modifiés, la thérapie génique, l'énergie nucléaire et les ondes électromagnétiques des téléphones mobiles démontrent clairement la volonté de plus en plus marquée du public d'en savoir plus sur la façon dont les sciences déterminent leur vie, les auteurs du rapport estiment que la communication entre les experts scientifiques et le public reste déficitaire. Le rapport comporte une série de recommandations et d'initiatives en vue de combler ce déficit et d'améliorer la perception de la science dans le public. Premièrement, un appel est lancé au gouvernement pour qu'il procède à une évaluation globale ainsi qu'à une évaluation individuelle des ressources consacrées à la diffusion de thèmes à caractère scientifique dans chaque ministère Deuxièmement, l'accent est mis sur l'importance d'atteindre un public le plus vaste possible. Pour ce faire, diverses méthodes - déjà mises en oeuvre dans d'autres pays européens, à savoir les Pays-Bas, l'Italie, la Grèce, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Allemagne - sont proposées. Il s'agit entre autres de la création de fondations et d'agences publiques ad hoc chargées de diffuser la culture scientifique, de la réorganisation des instituts scientifiques existants et du développement de programmes nationaux "science et société". "Cette prise de conscience de l'importance que revêt aujourd'hui la diffusion de la culture scientifique est un phénomène qui dépasse les frontières de notre pays," écrivent les auteurs du rapport. En particulier, ils encouragent le recours aux initiatives mobiles similaires à celles déployées en Irlande ces dernières années. Le bus des sciences Pfizer - qui se rend dans toutes les écoles primaires d'Irlande pour y organiser des journées d'information scientifique - est l'une de ces initiatives mobiles. Outre ces initiatives mobiles, un appel est également lancé aux musées scientifiques et à la Cité des Sciences de Paris afin de développer des partenariats avec des antennes régionales et locales et d'assurer ainsi la diffusion de la culture scientifique au-delà des villes également. Enfin, les médias doivent s'engager plus avant dans la diffusion de la science auprès du grand public, en accordant plus de place aux programmes scientifiques et technologiques diffusés à la télévision et via d'autres canaux médiatiques, peut-on lire dans le rapport.

Pays

France