Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Ramón Marimón parle à CORDIS Nouvelles de son rôle dans l'évaluation des nouveaux instruments du 6ème PCRD

Ainsi que l'a décidé le Conseil de ministres lors des négociations sur le Sixième programme-cadre (6ème PCRD), une évaluation à mi-parcours sur l'efficacité des nouveaux instruments du programme, à savoir les réseaux d'excellence et les projets intégrés, doit être exécutée. L...

Ainsi que l'a décidé le Conseil de ministres lors des négociations sur le Sixième programme-cadre (6ème PCRD), une évaluation à mi-parcours sur l'efficacité des nouveaux instruments du programme, à savoir les réseaux d'excellence et les projets intégrés, doit être exécutée. Le groupe d'experts de haut niveau chargé de cette évaluation sera présidé par Ramón Marimón, Secrétaire d'Etat espagnol aux Sciences et aux Technologies de 2000 à 2002, et chercheur réputé en sciences économiques à l'Université Pompeu Fabra, qu'il a personnellement fondée. "Le mandat du panel a été adopté par le Conseil, a déclaré M. Marimón à CORDIS Nouvelles. Il s'agit de déterminer les performances des instruments dans la réalisation des objectifs du Sixième programme-cadre, notamment la structuration et le développement de l'Espace européen de la Recherche." M. Marimón pense que la Commission l'a sélectionné pour présider le panel d'experts en raison du rôle qu'il a joué dans la conclusion d'un accord institutionnel sur le 6ème PCRD au cours de la Présidence espagnole, au premier semestre 2002. "Je devais connaître en profondeur l'ensemble du 6ème PCRD pour toutes les discussions qui se sont tenues, et la Présidence espagnole était une période fondamentale pour l'approbation. (.) Je coordonnais les discussions avec le Parlement afin d'éviter de devoir passer par une procédure de conciliation. Nous avons bouclé le dossier dans les délais et j'ai été étroitement impliqué dans ce processus", a expliqué M. Marimón. Toutefois, M. Marimón ne considère pas uniquement les nouveaux instruments sous l'angle du politique. "Je suis également chercheur et je sais ce que signifie une participation dans un programme de ce type", a-t-il poursuivi. A la question de savoir s'il n'est pas prématuré de tenter de brosser un tableau global sur le degré de réussite des nouveaux instruments, M. Marimón a répondu que "ce serait une erreur d'attendre trop longtemps, car l'évolution du processus nous échapperait." Il a ajouté que l'exercice donnera la possibilité à la Commission de contrôler qu'elle "progresse dans la bonne direction". Le panel peut apprécier dès à présent si les réseaux d'excellence et les projets intégrés atteignent leurs objectifs, d'après M. Marimón. A ce stade précoce, l'évaluation sera concentrée sur la perception des instruments au sein de la communauté de la recherche et sur leur mise en oeuvre. Un motif supplémentaire justifiant que l'évaluation soit entamée aujourd'hui tient à ce que M. Marimón a l'intention de formuler des recommandations en temps utile pour les cycles suivants d'appels à propositions du 6ème PCRD, ainsi que pour le Septième programme-cadre. Une analyse complète des instruments, qui montrera leur contribution aux publications et aux résultats scientifiques, nécessitera de nombreuses années, a-t-il encore remarqué. M. Marimón a souligné que le groupe d'experts de haut niveau ne travaillera pas à huis clos. "Cet aspect était clair d'emblée, a-t-il indiqué. Nous avons besoin de recevoir des commentaires." Ces commentaires seront recueillis par le biais de multiples plates-formes. Des questionnaires seront ainsi adressés à toutes les organisations qui ont soumis des propositions au titre du 6ème PCRD, qu'elles aient été retenues ou non. Une série d'auditions de proposants retenus ou non ainsi que de gestionnaires de programmes de la Commission auront également lieu à travers l'Europe, et le questionnaire sera publié sur CORDIS, en conjonction avec des informations complémentaires à propos de l'évaluation. M. Marimón a qualifié ses co-évaluateurs de "très bon panel". Il se réjouit tout spécialement qu'ils représentent non seulement des disciplines scientifiques différentes, mais aussi la recherche publique et privée et un équilibre géographique. La première phase de l'évaluation, un examen approfondi des résultats des premiers appels à propositions, sera terminée pour la fin de l'année, et le rapport final sera rendu en juin 2004.