Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

M. Liikanen expose les conditions du financement public de l'entrepreneuriat

Le Commissaire européen en charge des Entreprises et de la Société de l'information, Erkki Liikanen, a plaidé en faveur d'un financement public limité de l'entrepreneuriat lors d'une conférence à Barcelone, le 21 novembre. S'adressant aux participants de la "Conférence sur l'...

Le Commissaire européen en charge des Entreprises et de la Société de l'information, Erkki Liikanen, a plaidé en faveur d'un financement public limité de l'entrepreneuriat lors d'une conférence à Barcelone, le 21 novembre. S'adressant aux participants de la "Conférence sur l'innovation et l'entrepreneuriat", M. Liikanen a déclaré que la mission première du secteur public était de créer un environnement législatif stable et cohérent dans lequel les marchés financiers puissent fonctionner efficacement. Pour le Commissaire, toutefois, aucune solution exclusivement orientée marché n'a été trouvée pour assurer le financement des jeunes entreprises innovantes "qui n'ont pour seul et unique capital que leurs brillantes idées". "Vu les risques élevés et les frais généraux induits, les banques et les investisseurs de capital-risque hésitent à investir dans les jeunes entreprises", a expliqué M. Liikanen. Dans ce cas, l'intervention financière du secteur public se justifie pour autant qu'elle n'altère pas les mécanismes de marché. En outre, le financement public ne peut avoir pour conséquence d'évincer les investisseurs privés des domaines rentables et doit être mis en oeuvre par des professionnels du marché et les institutions financières en place. La Commission européenne reprend ces conditions dans son "programme pluriannuel pour les entreprises et l'esprit d'entreprise", qui ne fonctionne pas de manière isolée mais comme un catalyseur pour attirer les investisseurs privés vers les jeunes entreprises, a déclaré M. Liikanen. Cette initiative a permis de mobiliser 450 millions d'euros de fonds privés sur les cinq dernières années au bénéfice d'entreprises à fort potentiel de croissance. Durant cette période, la Commission a également accordé des garanties d'emprunt aux banques européennes, permettant ainsi l'octroi de prêts à 130.000 petites et moyennes entreprises (PME) en Europe. "Le succès de nos instruments de garantie a conduit le Parlement européen à suggérer une hausse considérable du budget qui leur est consacré pour 2004," a ajouté M. Liikanen. Commentant les implications de l'élargissement, le Commissaire a déclaré que la plupart des prêts dont bénéficient les pays en phase d'adhésion sont octroyés à de "grandes entreprises sûres". Pour atteindre leur potentiel de croissance maximal, les nouveaux Etats membres devront encourager leurs banques à prêter plus aux PME. Le budget communautaire y aidera en offrant des incitatifs aux banques locales qui accorderont des prêts aux petites sociétés, a expliqué M. Liikanen. La Commission a également élaboré un "Code européen de conduite pour les banques et les PME" en collaboration avec les organisations représentatrices des banques et PME européennes. "Bien que les négociations n'aient pas encore entièrement abouti, quatre organisations ont déjà confirmé leur volonté d'adhérer au projet," a commenté M. Liikanen. "Nous espérons que ce code fournira un cadre pour de futures actions".

Articles connexes