Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Irlande annonce la fermeture d'un centre de recherche de haute technologie

Media Lab Europe (MLE), le laboratoire de recherche et d'innovation dans le domaine des technologies numériques mis en place par le gouvernement irlandais et le Massachusetts Institute of Technology a annoncé sa fermeture en raison d'un manque chronique de financement. L'ins...

Media Lab Europe (MLE), le laboratoire de recherche et d'innovation dans le domaine des technologies numériques mis en place par le gouvernement irlandais et le Massachusetts Institute of Technology a annoncé sa fermeture en raison d'un manque chronique de financement. L'institut, qui a ouvert ses portes à Dublin en 2000, nourrissait de grands espoirs en ce qui concerne la promotion de l'innovation et la création de produits efficaces en Europe. Toutefois, trop peu de ces idées se sont révélées commercialement viables pour bénéficier d'un soutien financier. "Nous avons certainement sous-estimé le temps nécessaire pour atteindre une stabilité financière", a écrit Walter Bender, le directeur exécutif du Media Lab au M.I.T. dans un entretien par courrier électronique avec l'International Herald Tribune. "De plus, nous avons sous-estimé le coût intangible du fonctionnement d'un laboratoire en dehors du contexte universitaire, qui offre un accès direct aux étudiants qui ne connaissent pas encore la signification du mot impossible et représentent un terreau naturel." Le projet, qui a bénéficié lors de son lancement d'une contribution du gouvernement irlandais s'élevant à 35,5 millions d'euros, état supposé s'autofinancer, à l'image du Media Lab d'origine aux États-Unis, dont le financement provient à 90 pour cent de sponsors privés. Toutefois, avec l'éclatement de la bulle Internet juste après son ouverture, le laboratoire n'a pas pu mettre en place une base financière. Media Lab Europe n'a signé qu'avec huit partenaires issus d'entreprises et du secteur public, et seul un partenaire les a rejoints depuis 2003. Dans une déclaration, Noel Dempsey, ministre irlandais de la communication et des ressources marines et naturelles, a fait remarquer qu'il avait rapidement été établi que le succès du MLE dépendrait de sa capacité à reproduire le modèle d'opération et de collecte de fonds du MIT Media Lab dans un environnement européen. "Malheureusement, cela n'a pris l'amplitude espérée. Ce phénomène est en partie dû au revers économique qui a particulièrement touché le secteur technologique, mais aussi à un changement d'attitude du secteur des affaires qui s'est tourné vers le modèle de la recherche non dirigée", a déclaré M. Dempsey. En effet, selon certains, les sponsors européens potentiels ont tendance à être principalement des filiales de corporations multinationales n'ayant pas la liberté de financer la recherche indépendante. Durant ses cinq années d'existence, une équipe de 60 personnes, majoritairement des jeunes chercheurs, a examiné de nombreuses idées technologiques. Un projet récent devait permettre aux utilisateurs de l'iPod de se connecter à d'autres utilisateurs de l'iPod situés à proximité - pour savoir ce qu'ils écoutent et leur envoyer des messages textuels. Il était également question de concevoir des jeux vidéo interactifs requérant des efforts physiques acharnés. Les chercheurs ont également mis au point des haut-parleurs pouvant être implantés dans les dents, des gadgets mesurant l'inhalation passive de fumée et des "papillons numériques" permettant aux enfants de communiquer d'une nouvelle façon. Toutefois, seul un nombre restreint de ces projets offraient des perspectives commerciales immédiates. Le laboratoire a également pris part à de nombreux projets financés par l'UE, dont FASIL (Flexible and Adaptive Spoken Language and Multi-Modal Interfaces - Langage écrit flexible et adaptatif et interfaces multimodaux) et un réseau d'excellence baptisé ENACTIVE relevant du domaine thématique des TSI (technologie de la société de l'information) du sixième programme-cadre (6e PCRD). Dans sa déclaration de clôture, le conseil des directeurs du laboratoire laissait entendre que le projet aurait pu être profitable si on lui avait accordé une plus longue durée de vie. Il s'agit du deuxième laboratoire de premier plan du MIT qui ne parvient pas à s'implanter outre-mer. En 2003, le MIT a renoncé au Media Lab Asia à Bangalore, en Inde.

Pays

Irlande