Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Mme Reding présente l'initiative i2010 et plaide pour un doublement des dépenses dans la recherche sur les TIC

Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, a lancé i2010, une nouvelle initiative conçue pour surfer sur la vague actuelle du développement technologique et économique. La lettre "i" de i2010 symbolise trois notions, a expl...

Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, a lancé i2010, une nouvelle initiative conçue pour surfer sur la vague actuelle du développement technologique et économique. La lettre "i" de i2010 symbolise trois notions, a expliqué Mme Reding le premier février dernier: espace d'information, innovation et investissement et intégration. "Mon objectif consiste à faire en sorte que l'Europe en récolte pleinement les fruits sur les plans de la prospérité, de l'emploi et de la croissance", a déclaré la commissaire. Les objectifs de Mme Reding sont ambitieux. Afin de créer un espace d'information, elle entend créer des marchés ouverts et stables pour les services de communications électroniques et l'économie émergente des services numériques. Par "intégration", on entend le fait de rendre la société de l'information accessible partout et à chacun en Europe. La notion "innovation et investissement" suppose une augmentation significative du budget de la recherche affecté aux technologies de l'information et des communications (TIC). "Je cherche du soutien pour obtenir le doublement du budget consacré aux technologies de la société de l'information au titre du prochain programme-cadre communautaire", a déclaré Mme Reding. "Aborder sérieusement Lisbonne, la croissance et l'emploi, c'est avoir le courage d'augmenter les dépenses dans le domaine de la recherche et développement. Nous devons investir maintenant et suffisamment pour faire la différence." La commissaire a attiré l'attention sur le fossé existant entre les investissements consentis dans la recherche sur les TIC dans l'UE et la situation ailleurs. Les investissements dans l'UE représentent un tiers des investissements réalisés aux États-Unis et deux tiers de ceux du Japon. Pour remédier à l'insuffisance des dépenses, Mme Reding a défendu l'idée de consacrer une part plus importante du budget communautaire de la recherche aux TIC. Dans l'UE, la recherche sur les TIC bénéficie de près de 20 pour cent du budget total de la R&D, contre 30 pour cent dans les grands pays de l'OCDE, a déclaré la commissaire. "Il va de soi que la seule expansion de la recherche ne suffira pas", a ajouté Mme Reding. "Il convient d'améliorer son efficacité et son efficience. Je chercherai à modifier le programme communautaire de recherche, de manière à réduire la paperasserie et à encourager une participation accrue des PME et des entreprises en général."

Articles connexes