Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Grèce entend stimuler la compétitivité par le biais de la recherche

Alors que la compétitivité de la Grèce baisse régulièrement, le gouvernement grec a lancé une campagne visant à faire en sorte que la recherche contribue à stimuler les entreprises. Le ministre grec du développement, Dimitris Sioufas, et des responsables du Secrétariat génér...

Alors que la compétitivité de la Grèce baisse régulièrement, le gouvernement grec a lancé une campagne visant à faire en sorte que la recherche contribue à stimuler les entreprises. Le ministre grec du développement, Dimitris Sioufas, et des responsables du Secrétariat général grec pour la recherche et le développement (GSRT) entendent promouvoir les mesures soutenues par le GSRT et informer le public de leur impact sur l'économie. La mission du GSRT consiste à aider les entreprises à "exploiter les résultats innovants des efforts de recherche déployés", a expliqué Yiannis Tsoukalas, secrétaire général du GSRT, qui a indiqué qu'à ce jour, l'industrie grecque n'a pas pleinement tiré profit de ces opportunités. Selon une étude récente, la Grèce, qui occupait la 31e place du classement mondial de la compétitivité pour 2001, est à la 44e place pour la seconde année consécutive. La Grèce figure parmi les cancres de l'UE en matière de gains de productivité engendrés par l'innovation, déclare M. Tsoukalas, qui insiste sur le fait que le GSRT peut contribuer à améliorer la situation. Cet organisme encourage le transfert des technologies vers le secteur de la production afin de fournir des biens et des services de meilleure qualité à des prix réduits et à un plus grand nombre de consommateurs, explique-t-il. Si le gouvernement actuel a porté le budget affecté à la promotion de la recherche et du développement (R&D) à près de 730 millions d'euros et a modernisé le Conseil national de la recherche et de la technologie, la situation reste pourtant sérieuse. Les détracteurs de l'action gouvernementale ont indiqué que cette situation pourrait s'expliquer par le fait que les efforts du gouvernement visant à stimuler la R&D n'intègrent pas le secteur privé, laissant ainsi paraître que la science et la technologie relèvent uniquement de l'État.

Pays

Grèce