Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les propositions Aho sont cruciales pour la "santé future" de l'économie de la connaissance européenne, déclare le commissaire Potocnik

Le commissaire en charge de la science et de la recherche, Janez Potocnik, a renouvelé ses appels en faveur d'une approche plus intégrée et plus cohérente des politiques européennes de recherche et d'innovation, telle que l'ont soulignée les auteurs du rapport Aho, qui observe...

Le commissaire en charge de la science et de la recherche, Janez Potocnik, a renouvelé ses appels en faveur d'une approche plus intégrée et plus cohérente des politiques européennes de recherche et d'innovation, telle que l'ont soulignée les auteurs du rapport Aho, qui observent que l'Europe paie un très lourd tribut à la fragmentation et à la duplication de ses efforts. En vue d'assurer la "santé future" de l'économie de la connaissance européenne, M. Potocnik a déclaré que les recommandations du rapport Aho doivent être mises en oeuvre au plus vite. Publié en janvier 2006, le rapport donne les détails d'une stratégie propice à la création d'une "Europe innovante", qui nécessite à la fois l'instauration d'un marché de biens et de services innovants, des ressources mieux ciblées, de nouvelles structures financières et la mobilité des personnes, des capitaux et des organisations. Pris ensemble, ces éléments constituent un changement de paradigme qui dépasse de loin le domaine étroit de la politique de recherche et de développement (R&D) et d'innovation, peut-on lire dans le rapport. La signature par les responsables politiques, les chefs d'entreprises et les dirigeants sociaux d'un pacte pour la recherche et l'innovation se trouve au coeur de cette stratégie et, d'après le rapport, elle pourrait permettre de réaliser des progrès par rapport à l'agenda prévu dans ce secteur. Intervenant à Londres au Centre for European Reform le 25 avril, le commissaire s'est penché plus particulièrement sur l'une des recommandations les plus significatives du rapport, à savoir la création de grands marchés de biens et de services à haute intensité de technologie qui, d'après le commissaire, offrent un potentiel considérable. "Si nous pouvions [...] propulser la demande du marché à l'égard des nouvelles technologies qui répondent aux opportunités économiques et aux besoins sociétaux, nous nous rapprocherions beaucoup de l'objectif des 3 pour cent. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir le potentiel énorme que représente une telle initiative reposant sur une collaboration adéquate au niveau européen", a observé le commissaire. En vue de la création de conditions favorables à ce type de marchés, les auteurs du rapport préconisent les mesures suivantes: l'harmonisation de la réglementation; l'utilisation ambitieuse de normes; la stimulation de la demande par l'intermédiaire des marchés publics; l'adoption d'un régime compétitif en matière de droits de propriété intellectuelle; et l'encouragement d'une culture promouvant l'innovation. Selon le commissaire, les différentes plateformes technologiques européennes sont cruciales en vue de la réalisation de ces nouveaux marchés, car elles réunissent des parties prenantes menées par l'industrie dans le but de définir des objectifs de recherche et de développement technologique à long terme et manifestent clairement leur engagement à l'égard de la concrétisation de ces marchés. "Elles ont été conçues pour coordonner les investissements dans la recherche, à la fois publics et privés, aux niveaux national et européen. Mais il serait tout naturel qu'elles adoptent également une approche proactive à l'égard de la standardisation et de la réglementation", a commenté le commissaire, ajoutant que les plateformes technologiques pertinentes, ainsi que les autorités nationales, pourraient contribuer à l'élaboration d'"agendas pour les grands marchés européens". D'autres questions ayant trait au rôle et à la contribution potentielle de ces plateformes par rapport à la réalisation de la croissance, de la compétitivité et de la durabilité futures de l'Europe seront abordées lors d'une conférence organisée par la présidence autrichienne de l'UE et consacrée aux plateformes technologiques européennes (PTE), qui se tiendra les 4 et 5 mai à Vienne.