Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le commissaire Potocnik définit dans les grandes lignes le rôle clé que joueront les plateformes technologiques au titre du 7e PC

Le commissaire européen en charge de la science et de la recherche, Janez Potocnik, est intervenu lors de la séance d'ouverture d'une conférence consacrée aux plateformes technologiques européennes, organisée le 4 mai à Vienne par la présidence autrichienne de l'UE, et pendant...

Le commissaire européen en charge de la science et de la recherche, Janez Potocnik, est intervenu lors de la séance d'ouverture d'une conférence consacrée aux plateformes technologiques européennes, organisée le 4 mai à Vienne par la présidence autrichienne de l'UE, et pendant laquelle il a affirmé son soutien total à l'égard de l'initiative. Le commissaire a expliqué que jusqu'à 60 pour cent du financement du 7e PC sera réservé à des initiatives coopératives exploitables par les plateformes technologiques. Les plateformes technologiques sont l'une des pierres angulaires du récent rapport du groupe d'experts Aho consacré aux méthodes propices à une amélioration de l'innovation européenne, rapport que le commissaire Potocnik appuie sans équivoque. Une plateforme technologique est comme un forum, en cela qu'elle est cofinancée par tous les partenaires pertinents et qu'elle permet de partager des idées et de stimuler l'innovation. Elle permet ainsi aux différents travaux de progresser plus efficacement et empêche la duplication des efforts. "Les plateformes technologiques sont l'un des avantages concurrentiels les plus importants dont nous disposions pour concrétiser l'avenir de l'Europe tel que nous le voulons. Ne passons pas à côté de cette opportunité", a déclaré le commissaire. Le commissaire a donné un bref historique des plateformes technologiques et décrit leur prolifération rapide à tous les niveaux de l'industrie européenne. "Des progrès impressionnants ont été réalisés depuis que les premières plateformes technologiques européennes ont été proposées en 2002. Aujourd'hui, 29 plateformes technologiques européennes sont pleinement opérationnelles et d'autres sont à l'étude", a-t-il commenté. Le commissaire a expliqué ce en quoi les plateformes technologiques sont essentielles et pourquoi elles parviennent si bien à encourager les objectifs de l'agenda de Lisbonne. Le concept se compose d'après lui de trois éléments. Tout d'abord, les plateformes technologiques réunissent toutes les parties prenantes pertinentes autour d'objectifs communs, qui étudient les objectifs visés par la communauté à diverses échéances, par exemple d'ici 15 ans. Un composant essentiel de ces objectifs repose sur l'élaboration d'agendas stratégiques de recherche. Ensuite, les plateformes technologiques placent l'industrie au premier rang de l'innovation, car elle permet le développement de grands marchés, qui sont eux aussi une pierre angulaire du rapport du groupe d'experts Aho. Enfin, la nature paneuropéenne des plateformes technologiques est garante de situations avantageuses pour tous en Europe, la productivité étant encouragée à tous les niveaux, depuis les chercheurs jusqu'aux utilisateurs finaux. Le commissaire a ensuite expliqué que les plateformes technologiques se trouvent au coeur du prochain Septième programme-cadre (7e PC), et que l'élément "coopération" du 7e PC bénéficiera d'environ 60 pour cent du financement total. "Le Septième programme-cadre, notamment grâce au programme Coopération, devrait fournir les outils nécessaires à la mise en oeuvre des agendas stratégiques de recherche [des plateformes technologiques] qui revêtent une dimension réellement européenne et une forte pertinence industrielle", a-t-il précisé. Bien que le budget alloué au 7e PC ne soit "pas aussi élevé que je l'avais espéré", le commissaire a expliqué que les plateformes technologiques stimuleront l'économie et engendreront une meilleure productivité des capitaux. "Le budget dont nous disposons peut réellement avoir des répercussions positives. Nous pouvons tirer parti de la connaissance pour encourager la croissance en déployant un effort européen cohérent. Mais il sera encore plus important que nous hiérarchisions soigneusement nos ressources. A cet égard, je considère que les plateformes technologiques européennes sont nos partenaires et qu'elles contribueront à assurer la hiérarchisation nécessaire de nos activités au titre du Septième programme-cadre." Le commissaire a tenu à transmettre un message important quant à la proposition relative aux initiatives technologiques conjointes. Celles-ci concerneront des domaines jugés par la Commission comme étant prioritaires en matière de recherche et elles seront suffisamment importantes pour intéresser des partenariats public-privé d'envergure européenne. Le commissaire Potocnik a insisté sur le fait que, "premièrement, ces propositions devront être justifiées individuellement par le Conseil Compétitivité, qui prendra la décision finale quant à chacune d'entre elles sur la base des mérites de chaque dossier. La Commission ne proposera donc des initiatives technologiques conjointes que lorsque les dirigeants des industries concernées auront démontré leur engagement durable à l'égard de la réalisation de résultats concrets dans des domaines qui amélioreront considérablement la compétitivité de l'Europe." "Deuxièmement, je tiens à rectifier l'idée selon laquelle les plateformes technologiques ne sont fructueuses que si elles mènent à une initiative technologique conjointe. Toutes les plateformes qui parviennent à atteindre les objectifs fixés dans leurs agendas stratégiques de recherche seront couronnées de succès. Un succès pour l'Europe. Mais, et c'est là le plus important, un succès pour les participants", a-t-il commenté. Le commissaire a signalé que le financement des plateformes technologiques ne se limite aucunement au 7e PC, évoquant les organes de financement régionaux et nationaux, les Fonds structurels et la Banque européenne d'investissement, laquelle, d'après lui, développera "un nouveau dispositif de financement reposant sur le partage des risques afin d'améliorer l'accès aux prêts destinés aux actions de recherche européennes". En guise de synthèse, le commissaire est revenu sur le rapport Aho sur l'innovation en Europe. Il a ainsi expliqué que les auteurs du rapport comptent sur l'innovation technologique pour dynamiser de nouveaux marchés. Etant donné que chaque plateforme technologique s'accompagne d'un agenda stratégique de recherche, ces agendas peuvent devenir des programmes propices à la création de grands marchés, dont se chargeraient à nouveau tous les partenaires responsables pour ainsi stimuler l'innovation et les grands marchés - deux domaines essentiels pour la croissance européenne. Le commissaire a proposé de rencontrer les dirigeants des plateformes technologiques au cours des prochaines semaines pour savoir s'ils ont des conseils à soumettre dans le cadre d'une consultation à large échelle, qui sera soumise devant le Conseil d'ici quelques mois. "Je voudrais inviter toutes les plateformes technologiques européennes et les pouvoirs publics qui y participent à élargir leur rôle et à adopter une démarche proactive visant à identifier ce qu'il convient de faire, quand, et qui doit s'en charger, et ce, dans les domaines de la réglementation, de la standardisation et des marchés publics de leurs régions", a déclaré le commissaire. M. Potocnik a rappelé aux délégués les qualités essentielles des plateformes technologiques, à savoir l'ouverture et la transparence, soulignant que seul un nombre limité de plateformes technologiques peut être déployé, chacune dans un domaine identifié comme représentant un objectif de compétitivité. Il a ajouté que l'établissement de liens horizontaux dans les domaines connexes serait considéré comme une initiative positive. Enfin, le commissaire a rendu hommage aux délégués présents, expliquant que la Commission peut certes "vous fournir un soutien et améliorer les conditions-cadres favorables à la recherche et à l'innovation - mais sans vous, nous passerions à côté d'opportunités importantes en matière d'innovation, de croissance et, en fin de compte, d'amélioration de la qualité de vie en Europe."

Pays

Autriche