Skip to main content

Article Category

Entretien

Article available in the folowing languages:

La Norvège: un petit pays aux grandes performances

Dans la perspective du septième programme-cadre (7e PC), la Norvège est devenue, les 13 et 14 novembre, l'un des premiers pays à lancer le programme à l'échelle nationale. Elle a en outre profité de l'occasion pour faire le point sur sa participation fructueuse au 6e PC. La ...

Dans la perspective du septième programme-cadre (7e PC), la Norvège est devenue, les 13 et 14 novembre, l'un des premiers pays à lancer le programme à l'échelle nationale. Elle a en outre profité de l'occasion pour faire le point sur sa participation fructueuse au 6e PC. La Norvège a beau ne pas être membre de l'UE, son taux de réussite au titre du 6e PC fait des envieux parmi nombre des pays qui le sont. Ainsi, un projet sur dix a compté sur la participation d'un partenaire norvégien, un résultat honorable pour un pays de seulement 4,6 millions d'habitants. Par ailleurs, les propositions impliquant la Norvège affichent un taux de réussite de 28 %, largement supérieur à la moyenne communautaire de 18 %. Ces résultats sont sans nul doute le fruit des efforts que déploie la Norvège sur son territoire. Le pays consacre en effet 1,75 % de son PIB à la recherche et au développement (R & D), par rapport au chiffre communautaire de 1,93 % (sachant que l'objectif, comme pour l'UE, est d'atteindre les 3 %). Comme l'a souligné Robert Jan Smits, directeur de la direction «Espace européen de la recherche: programmes et capacités de recherche» de la DG Recherche de la Commission européenne, si la Norvège faisait partie de l'UE, elle occuperait un rang élevé dans les tableaux de performance. Le pays se classerait cinquième en termes de nombre de publications scientifiques, troisième en termes de nombre de chercheurs par rapport à la main-d'oeuvre, et deuxième en termes de dépenses publiques allouées à l'éducation. Ainsi que le suggèrent ces chiffres, la Norvège prend la R & D très au sérieux, comme l'avait déjà indéniablement indiqué en 2004 la publication d'un livre blanc sur la recherche. Lors d'un entretien accordé à CORDIS Nouvelles, le ministre norvégien en charge de l'éducation et de la recherche, Øystein Djupedal, a qualifié le livre blanc de très important, expliquant qu'«il s'agit là du fondement de ce que nous sommes en train de construire» «La recherche a toujours été une question importante dans la politique norvégienne, mais dans ce livre blanc les objectifs sont très élevés et ambitieux. Tout comme au titre de la stratégie de Lisbonne, on y retrouve l'objectif des 3 %. À travers la coopération aux programmes-cadres [de l'UE], nous constatons également que beaucoup de domaines thématiques sont identiques. Nous estimons donc, du point de vue norvégien, qu'il s'agit d'un des livres blancs les plus importants qui aient jamais été publiés», a déclaré M. Djupedal. En plus de l'objectif de financement, le livre blanc fait apparaître l'internationalisation, la recherche fondamentale et l'innovation comme étant les priorités de la période 2005-2010. Le ministre a déclaré que le livre blanc avait été très bien accueilli par la communauté des chercheurs norvégiens. «Tout le monde s'y réfère sans arrêt», a-t-il commenté, soulignant également le fait que le livre blanc a été adopté à l'unanimité par le gouvernement norvégien. La Norvège a également pour voisins des pays couronnés de succès. «Bien évidemment, nous nous intéressons beaucoup à ce que font la Suède et la Finlande. Il existe un domaine dans lequel elles affichent un taux de réussite particulièrement élevé alors que nos résultats ne sont pas si concluants, à savoir celui de l'investissement des entreprises dans la recherche», a expliqué M. Djupedal à CORDIS Nouvelles. La plupart des entreprises norvégiennes seraient considérées comme de petites et moyennes entreprises (PME) dans le reste de l'Europe, à l'exception de quelques rares sociétés d'énergie. Le gouvernement étudie activement ce qu'il pourrait faire pour encourager une hausse de l'investissement des entreprises, a commenté le ministre. La taille des entreprises nationales n'est que l'un des défis auxquels la Norvège doit faire face en tant que petit pays. La Norvège compense sa taille notamment en coopérant avec d'autres pays, surtout par le biais des programmes-cadres. «Les programmes-cadres constituent la forme de coopération internationale la plus importante que nous ayons. Nous sommes un petit pays, et bien que nous pensions être intelligents, il nous faut accepter qu'il existe également des gens relativement intelligents ailleurs! Cela signifie que nous sommes très dépendants de la coopération.» L'approche semble avoir porté ses fruits, comme l'a indiqué le ministre. «Le Danemark, la Suède, la Finlande et la Norvège ne sont pas de grands pays dans le contexte européen. Mais nos sociétés sont en réalité assez prospères.» La coopération communautaire a également permis à la Norvège d'élargir quelque peu ses horizons en ouvrant des portes au-delà de la région nordique. «L'une des choses étranges dont je viens d'avoir connaissance est que, même si nous entretenons des liens historiques étroits avec, par exemple, un pays comme le Danemark, le sixième programme-cadre nous amène à participer à des projets plus nombreux avec la Pologne qu'avec le Danemark... J'ai été vraiment très étonné de l'apprendre, mais c'est dans ce sens que les choses doivent aller.» Il reste encore à finaliser la participation de la Norvège au 7e PC, mais cela ne devrait être qu'une formalité car la Norvège participe aux programmes-cadres depuis la fin du 3e PC. L'association au 7e PC doit toutefois recevoir l'accord du Conseil des ministres de l'UE et du parlement norvégien. L'importance des programmes-cadres étant reconnue à tous les niveaux politiques, le ministre ne s'attend à rencontrer aucun problème. Au vu de l'engouement que suscitent les programmes-cadres en Norvège et de la participation de plus de 1 300 personnes au lancement du 7e PC, la réussite norvégienne au titre du 7e PC semble être une quasi-certitude.

Pays

Norvège