Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

L’Estonie à l’avant-garde de l’innovation éducative en Europe

Un projet financé par l’UE montre la voie à suivre pour adapter l’éducation au XXIe siècle en fournissant de nouvelles manières de soutenir l’éducation fondée sur des preuves et en menant des recherches sur ce domaine.

Société
Recherche fondamentale

La stratégie estonienne d’éducation et de formation tout au long de la vie à l’horizon 2020, avec le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation, appelle à changer les approches actuelles de l’apprentissage et l’enseignement. Cette stratégie envisage un tournant numérique dans l’éducation formelle et informelle entraînant un changement du paradigme d’apprentissage vers un modèle plus collaboratif, plus créatif et plus autonome. Ce changement exige de la créativité, des approches entrepreneuriales et des politiques fondées sur des preuves à tous les niveaux éducatifs. Des méthodes d’enseignement et un environnement d’apprentissage, qui tiennent compte des capacités et du développement social et individuel de chaque élève, sont également nécessaires. La route à suivre Cependant, atteindre ces résultats n’est pas une tâche aisée. Souvent, les réformes des programmes se décident sans incorporer les enseignants au processus de modification et, habituellement, les nouvelles technologies sont incorporées dans les écoles sans mener les évaluations adéquates sur les bénéfices pour l’enseignement et l’apprentissage. En outre, les méthodes innovantes proposées par les enseignants ou les projets n’arrivent pas toujours à être adoptées de manière générale. Le projet CEITER a été mis en place pour faciliter ces changements structurels en Estonie. «Nous avons cherché à améliorer l’adoption dans les écoles d’innovations en matière d’apprentissage et d’enseignement fondés sur des preuves, y compris l’utilisation de technologies numériques dans ce domaine», souligne le professeur Tobias Ley, responsable du projet. De plus, le projet visait à intégrer la recherche et la pratique dans l’éducation, lui permettant d’être appliqué de manière plus directe au sein des écoles et permettant aux écoles et aux enseignants d’adopter des pratiques fondées sur des preuves. Parallèlement, le projet s’est penché sur la mise en place d’un centre d’excellence pour l’innovation éducative à l’Université de Tallinn afin de connecter la recherche sur les technologies numériques en apprentissage, la formation des enseignants, la psychologie de l’apprentissage et la didactique de diverses matières. Parvenir à une innovation éducative En plus de créer un centre d’excellence, CEITER a élaboré une nouvelle méthode pour mener des recherches en éducation, appelée EDULAB. «La méthode EDULAB est une manière de cocréer, d’introduire et d’augmenter des innovations éducatives dans le système scolaire estonien», explique le professeur Ley. Il s’agit d’une méthode de développement, formation et recherche systématique qui s’intègre à la formation des enseignants, afin de diffuser l’innovation fondée sur des preuves dans les écoles. Le projet a testé et prouvé la faisabilité de la méthode en l’appliquant dans plusieurs cas EDULAB, qui ont démarré en 2017 et sont en cours. Ces cas comprennent l’EDULAB «robomaths» qui intègre la robotique à l’enseignement des mathématiques. L’EDULAB «apprentissage en plein air» utilise la technologie pour enseigner les sciences naturelles. L’EDULAB «digimaths» emploie des supports d’apprentissage numériques dans l’enseignement secondaire pour soutenir les méthodes d’enseignement et l’EDULAB «école intelligente» contribue à susciter l’intérêt des élèves sur la technologie et la résolution de problèmes concrets. «Ces cas sont principalement mis en place à l’aide de programmes de développement continu à long terme destinés aux enseignants et de projets de développement scolaire», poursuit le professeur Ley. L’impact du projet «Le projet a entraîné une plus grande adoption des technologies numériques dans les écoles estoniennes et une augmentation du nombre de méthodes et scénarios d’apprentissage centrés sur l’élève», explique le professeur Ley. Des niveaux plus élevés de compétences parmi les enseignants ont également été constatés; ces derniers ayant ressenti un sentiment d’appropriation envers les nouvelles méthodes dans la salle de classe. Le projet a également permis la création d’une boîte à outils pour la collecte de données, utilisée dans la pratique éducative, facilitant ainsi l’utilisation des outils destinés à la collecte, l’analyse et la présentation de données aux enseignants et aux chercheurs. En outre, le projet «a été capable de propager largement l’approche en Estonie à travers les programmes de formation des enseignants et la presse professionnelle», explique le professeur Ley. L’Estonie a montré qu’elle constitue un excellent banc d’essai pour des solutions de technologie pour l’apprentissage à l’échelle nationale et ses résultats devraient avoir un impact significatif sur la politique éducative en Estonie et en Europe.

Mots‑clés

CEITER, technologies numériques, EDULAB, innovation éducative, formation des enseignants

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application