Skip to main content

A non-antibiotic treatment for Acne and Onychomycosis

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une solution innovante contre l’acné

L’acné affecte plus de 9 % de la population, ce qui en fait la huitième maladie la plus répandue dans le monde. Une formule innovante devrait révolutionner son traitement, évitant les effets indésirables liés aux antibiotiques.

Santé

Les traitements traditionnels pour l’acné entraînent généralement des effets secondaires intolérables comme l’irritation de la peau, ce qui limite l’observance des patients et l’efficacité des médicaments. Dans certains cas, le traitement antibiotique pourrait mener à une résistance bactérienne, diminuant davantage l’efficacité de la thérapie avec des conséquences psychologiques manifestes pour les patients. La chimie innovante Pour relever ce défi, le projet GREEN LINE, financé par l’UE, a mis au point une solution anti-infectieuse innovante pour traiter l’acné. «Notre objectif était de proposer une alternative plus efficace aux traitements traditionnels contre l’acné qui reposent sur les antibiotiques», explique le Dr Manuel Vögtli, coordinateur du projet et responsable scientifique principal de Mavena International. Mavena International est une entreprise suisse disposant d’un portefeuille de traitements contre les affections cutanées comme l’eczéma et le psoriasis. La solution GREEN LINE repose sur des radicaux d’oxygène, des produits biologiques connus pour leur activité antimicrobienne. Elle combine une formule unique de différents acides percarboxyliques (peracides) et un polymère stabilisant. Les peracides détruisent les enzymes microbiens et d’autres protéines essentielles à la croissance des bactéries, entraînant rapidement la mort cellulaire. Plus important, la composition brevetée de GREEN LINE nuit aux produits métaboliques des microbes comme les biotoxines, les endotoxines et les allergènes. Il en résulte que le produit est idéal en tant que désinfectant de la peau et des muqueuses. Le nouveau traitement promet de détruire les bactéries, les champignons et les virus grâce à un processus physique. «Notre approche convient également au traitement des mycoses courantes des ongles, connues sous le nom d’onychomycoses», poursuit le Dr Vögtli. Une version prototype du produit testé dans une étude de validation du principe sur un nombre réduit de personnes atteintes d’onychomycose a permis d’éliminer l’infection fongique en quelques semaines. Les défis de la stabilité La stabilité de la formule est essentielle, en particulier lorsque les patients utilisent le produit chez eux. Les peracides, les substances réactives du produit, sont chimiquement très instables. Par conséquent, l’efficacité de la formule décline au fil du temps en raison de la décomposition des composés actifs, ce qui représente un défi en termes de stabilité du produit. Selon le Dr Vögtli, la réalisation la plus importante du projet est l’ajout d’un polymère au mélange, qui permet de stabiliser la formule. Il reste à confirmer que cette stabilisation fonctionne également dans un produit en vente libre, en conditions réelles et sur une longue période. Néanmoins, cette modification qui s’ajoute à l’optimisation de l’emballage final a la capacité d’améliorer la performance et la stabilité du produit. La voie à suivre Durant le projet, les partenaires ont réalisé une analyse approfondie des marchés ciblés et ont élaboré un plan d’affaires pour lancer le produit GREEN LINE. Ils avancent que le produit sera soumis à une approbation réglementaire rapide en tant que dispositif médical de classe III et ne subira pas un processus laborieux comme un médicament. Mavena dispose d’un plan financier qui montre des chiffres positifs et recommande la commercialisation du produit d’ici 2021. Ils ont également établi une politique tarifaire et identifié le public cible auquel les activités de diffusion devraient être destinées. GREEN LINE dispose d’un certain nombre d’avantages par rapport aux solutions actuelles en raison de son efficacité élevée et de l’absence d’antibiotiques. Le Dr Vögtli est convaincu que «cette nouvelle formule réduira non seulement l’émergence de la résistance microbienne, mais améliorera aussi l’observance thérapeutique, représentant une nouvelle option pour le traitement de l’acné».

Mots‑clés

GREEN LINE, acné, antibiotique, peroxyde, stabilité, peracide, onychomycose, infection fongique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application