Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une conférence présente les priorités pour la mise en oeuvre de l'infrastructure

Les chercheurs, les décideurs politiques et autres parties prenantes, ont souligné l'importance des infrastructures de recherche pour l'avenir de la science européenne. D'après les conclusions de la conférence européenne sur les infrastructures de recherche (ECRI2007), qui s...

Les chercheurs, les décideurs politiques et autres parties prenantes, ont souligné l'importance des infrastructures de recherche pour l'avenir de la science européenne. D'après les conclusions de la conférence européenne sur les infrastructures de recherche (ECRI2007), qui s'est tenue dans la ville allemande de Hambourg les 5 et 6 juin, «la conférence souligne l'importance des infrastructures de recherche pour le renforcement des capacités, la formation des chercheurs, et la génération et le transfert de nouvelles connaissances.» La feuille de route européenne pour les infrastructures de recherche, publiée en octobre dernier par le Forum stratégique européen sur les infrastructures de recherche (ESFRI), a été largement saluée lors de la conférence, et les délégués ont insisté pour la mise en oeuvre rapide de la feuille de route par les décideurs politiques. La Commission européenne dispose déjà d'une ligne budgétaire pour les infrastructures de recherche au titre du septième programme-cadre. «La Commission s'engage à contribuer à l'émergence de ces nouveaux projets dans le cadre du 7e PC, et à jouer le rôle de catalyseur sur les négociations à venir, en finançant la 'phase préparatoire'», a commenté le Commissaire européen chargé de la recherche Janez Potocnik, lors de la session d'ouverture de la conférence. La Commission soutient également les travaux, qui, elle l'espère, aboutiront à des conventions sur les structures juridiques et de gestion des nouvelles installations paneuropéennes. Cela constitue également une priorité pour les délégués de la conférence. Les délégués indiquent également dans leurs conclusions la condition préalable à la mise en oeuvre de la feuille de route de l'ESFRI: le développement de feuilles de route nationales. L'aspect international des infrastructures doit également être pris en compte, et les délégués ont demandé qu'une collaboration plus importante soit instaurée avec les partenaires mondiaux sur le développement de l'infrastructure. Un bon exemple de cette collaboration, qui a été cité à plusieurs reprises lors de la conférence, est le projet ITER, le réacteur thermonucléaire expérimental international. «La dimension internationale d'ITER représente une opportunité et un défi», a commenté le sous-directeur général de l'ITER, Carlos Alejaldre, exposant le pour et le contre d'un projet mondial aussi important. Les autres questions à traiter, afin de garantir la réalisation des 35 projets identifiés par l'ESFRI, comptent la disponibilité des meilleurs talents et chercheurs, la gestion financière efficace des projets, en combinant le financement de différentes sources, et l'utilisation des e-infrastructures (infrastructures en ligne), pour tenir compte des connexions optimales. Avant le commencement de la conférence, le projet X-ray Free-Electron Laser (XFEL - Laser à électrons libres source de rayons X) a été lancé. Le projet XFEL est le premier projet identifié par l'ESFRI à être mis en oeuvre.

Pays

Allemagne

Articles connexes