Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le projet européen AIDE en faveur d'une conduite plus agréable et plus sûre

Des développements récents en matière de technologie automobile vont redonner le sourire aux conducteurs en faveur des progrès innovants. Le projet européen AIDE (pour «Adaptive integrated driver-vehicle interface»), financé à hauteur de 7,3 millions d'euros, a conçu un ordina...

Des développements récents en matière de technologie automobile vont redonner le sourire aux conducteurs en faveur des progrès innovants. Le projet européen AIDE (pour «Adaptive integrated driver-vehicle interface»), financé à hauteur de 7,3 millions d'euros, a conçu un ordinateur spécialement adapté au tableau de bord qui fait office d'intermédiaire unique entre le conducteur et les appareils actuellement utilisés dans le véhicule, tels que les PDA (assistant numérique personnel) et les GPS. Les partenaires du projet affirment que cet ordinateur rendra la conduite plus sûre et plus agréable. La nouvelle interface du tableau de bord est le fruit des travaux de chercheurs et de spécialistes de l'industrie automobile. Leur collaboration a permis la création d'un ordinateur qui connecte et surveille les informations toujours plus volumineuses et les systèmes de contrôle du véhicule qui se sont imposés dans notre vie quotidienne. En vue de renforcer la sécurité au sein de l'industrie automobile et de promouvoir la technologie des véhicules intelligents, les chercheurs européens ont cherché à fusionner les différents systèmes avec les appareils de contrôle et d'utilisation déjà existants dans les voitures. Jusqu'à présent, les réponses comportementales face à de telles technologies faisaient l'objet de nombreuses inquiétudes, notamment la crainte du conducteur concernant une dépendance accrue à ces systèmes, une compensation sur la marge de sécurité et la distraction. «Il existe un risque réel de voir le conducteur dépassé par le nombre croissant de systèmes embarqués dans la voiture», constate le professeur Angelos Amditis, responsable de la gestion de la diffusion du projet AIDE sur ICT Results. «La vigilance du conducteur est tellement suscitée par ces nouveaux systèmes qu'ils pourraient se révéler distrayants.» C'est ici qu'intervient le programme AIDE, dont le but est d'apaiser ces inquiétudes. En citant les partenaires, ICT Results avance que cette interface intégrée centralise tous les systèmes fonctionnant dans une voiture et en interaction avec le conducteur. Ce système exclut les alertes qui ne constituent pas de réelles menaces et se concentre sur les alertes urgentes, en fonction des conditions de conduite. À titre d'exemple, si le conducteur s'approche d'un carrefour, le téléphone portable ne fonctionnera pas. L'équipe de chercheurs explique que l'interface peut être adaptée à chaque conducteur. «Il est possible de personnaliser l'alerte, les moyens de communication, le réglage de l'allumage, et son intensité en fonction du profil du conducteur, de ses préférences implicites et explicites», explique le professeur Amditis. Les partenaires ont mené des tests sur le terrain, qui ont montré que près de 50% des sujets y participant avaient apprécié ce système. «Nous avons consulté des conducteurs et des spécialistes, et parcouru de nombreuses études concernant la réaction des conducteurs face aux systèmes de sécurité faisant appel au concept d'utilisation centralisée», poursuit le professeur Amditis. L'équipe a été surprise par certains résultats, notamment car la majorité des conducteurs considèrent que les systèmes de sécurité les plus simples, tels que la ceinture de sécurité, sont agaçants. Les modèles et la simulation quantitatifs ont également été étudiés par les partenaires du projet. En attendant qu'un modèle quantitatif parfait voie le jour, AIDE a développé un manuel consacré aux essais sur l'interface homme-machine (IHM) dans l'industrie automobile. «Le projet a également sensibilisé les Européens à l'importance des questions d'interface en matière de sécurité routière, et le projet a mis l'installation de l'IHM à l'intérieur du véhicule à l'ordre du jour en Europe», commente le professeur Amditis. «Bon nombre de nos partenaires poursuivront les travaux du projet AIDE en adaptant certains de ses éléments à leur propre voiture ou camion, et parallèlement, un grand nombre de fabricants d'équipement automobile étudieront l'installation de systèmes semblables à celui préconisé par AIDE dans leurs véhicules», ajoute-t-il. «Ces équipements convergeront vers des normes avec le temps, mais à court terme, les fabricants commercialiseront des applications à marque déposée.»