Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La radiologie s'ouvre au marché électronique

Les marchés en ligne proposent des solutions aux constructeurs qui ont des difficultés à trouver de nouveaux fournisseurs. Un tel service pourrait être intéressant, par exemple, pour la radiologie, car plusieurs régions d'Europe manquent de radiologues, alors que d'autres en o...

Les marchés en ligne proposent des solutions aux constructeurs qui ont des difficultés à trouver de nouveaux fournisseurs. Un tel service pourrait être intéressant, par exemple, pour la radiologie, car plusieurs régions d'Europe manquent de radiologues, alors que d'autres en ont trop. C'est pourquoi l'UE soutient R-Bay, un projet de validation de marché sur deux ans, qui vise à créer un marché en ligne pour la vente et l'achat de services électroniques de santé (eHealth) dans le domaine de l'imagerie. Le projet bénéficie d'un financement de 949759 euros, et s'achèvera en 2009. Le projet R-Bay sera d'une importance majeure dans la mise en place d'un marché interne d'échange de services électroniques de santé. Le résultat se traduira par un partage des ressources de soins de santé au niveau européen. Selon les partenaires du projet, les services de radiologie en ligne (ou eRadiology) pourraient dissiper les inégalités en matière de répartition des radiologues. Le but de R-Bay consistera à élargir la portée de l'eRadiology en créant et en développant un marché électronique. Habituellement, l'eRadiology utilise des connexions point à point (la téléradiologie) entre les clients et les fournisseurs. C'est là que se situe le problème: cette structure limite le nombre de fournisseurs accessibles dans chaque région, ainsi que l'expertise disponible. Grâce à R-Bay, le marché électronique proposera des connexions multiples, et fonctionnera comme une bourse ou un courtage de services de radiologie, déclarent les partenaires du projet. R-Bay s'est fixé comme objectif global d'être le premier à créer un marché sécurisé et virtuel, pour l'apport et la consommation de services de radiologie basés sur les termes du marché. Dans le cadre du projet, huit sites valideront commercialement le traitement d'image et les méthodes d'analyse via un modèle de «coût par clic», explique l'équipe, composée d'instituts de recherche, de responsables et de fournisseurs de soins de santé, ainsi que d'experts en développement de marché. L'infrastructure technique est fournie par Carestream Health, qui participe également au projet. Ses solutions de gestion de radiologies et d'informations dirigent la plateforme pilote initiale pour le projet. Elles facilitent l'étude par des cliniciens d'Estonie, de Lituanie et des Pays-Bas d'images provenant d'hôpitaux en République tchèque, au Danemark et en Finlande. «Nous avons une grande expérience en matière d'intégration système et de problèmes d'interopérabilité liés à la mise en place de solutions nationales ou régionales», déclare Ulf Andersson, directeur marketing de Carestream Health pour l'Europe du Nord. «Dans le projet R-Bay, ces solutions finiront par contribuer à l'équilibre des ressources en radiologie. D'autre part, grâce à des services d'imagerie couvrant toute l'Europe, tous les patients du continent pourront bénéficier de soins médicaux optimaux.» L'équipe du projet R-Bay compte moderniser les environnements de soins de santé en Europe, par un accès plus équilibré aux spécialistes, mais également créer de nouveaux modèles commerciaux et des flux de revenus pour les services de santé. R-Bay tentera également de mettre fin au problème de la fuite des cerveaux en Europe de l'Est en utilisant le surplus de radiologues trouvés ailleurs. Au final, tous les Européens bénéficieront d'un même accès aux soins médicaux optimaux.

Articles connexes