Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un atlas en 3D au profit des personnes atteintes de néphropathies

Des chercheurs financés par l'UE ont créé un «atlas des pathologies rénales» virtuel en trois dimensions (3D) et espèrent que cela aboutira au développement de nouveaux traitements et tests moins coûteux. L'atlas devrait également aider les médecins à diagnostiquer et à traite...

Des chercheurs financés par l'UE ont créé un «atlas des pathologies rénales» virtuel en trois dimensions (3D) et espèrent que cela aboutira au développement de nouveaux traitements et tests moins coûteux. L'atlas devrait également aider les médecins à diagnostiquer et à traiter les néphropathies rapidement et efficacement et à terme, se montrer utile pour l'étude de troubles métaboliques tels que le diabète, qui mènent souvent à des problèmes rénaux. L'atlas sur les maladies rénales est le résultat du projet EUREGENE («European renal genome project») financé à hauteur de 10 millions d'euros au titre du domaine thématique «Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé» du sixième programme-cadre (6e PC). Ce projet de quatre ans et demi a rassemblé des pathologistes, des généticiens et des biologistes moléculaires et développementaux d'universités, d'instituts de recherche, de cliniques et du secteur industriel dans neuf pays européens. Ce nouvel atlas incorpore les dernières découvertes en matière de néphropathies et de développement rénal. Son objectif principal consiste à classer les gènes impliqués dans les maladies rénales. Les scientifiques et les cliniciens peuvent visualiser les modèles d'activité des gènes dans les reins en développement et adultes, et peuvent effectuer des recherches par gène et par structures différentes de composition des reins ainsi que par le biais d'expériences. Parallèlement, la section anatomie de la base de données permet aux utilisateurs de visualiser les images de sections transversales du rein qui ont été reconstituées et annotées numériquement, de manière à mettre en avant les différents composants structurels du rein et les gènes qui sont actifs dans chaque composant. En outre, une vidéo en accéléré montre aux utilisateurs comment se développent les reins, et une base de données sur les lignées de souris mutantes offre des informations sur la façon dont les différentes mutations affectent les différentes parties du rein. Près de 4,5 millions d'Européens souffrent de néphropathie et ce chiffre ne cesse de croître. Les problèmes rénaux touchent souvent les personnes âgées, dans les cas de pression artérielle élevée ou de diabète; il peut également s'agir d'une malformation rénale développée à la naissance. Une fois les reins du patient défaillants, il faut faire une dialyse pour garder le patient en vie jusqu'à ce qu'une greffe des reins soit possible. Malheureusement, beaucoup de personnes décèdent en attendant une greffe du rein. Le projet EUREGENE touche à sa fin, mais les travaux sur l'atlas des reins se poursuivront, notamment dans le cadre du projet EUNEFRON («European network for the study of orphan nephropathies») financé par le thème Santé du septième programme-cadre (7e PC), qui devrait se poursuivre jusqu'en 2012. L'objectif d'EUNEFRON consiste à étudier un grand nombre de maladies héréditaires qui touchent les différentes parties du rein.

Articles connexes