Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un nouveau projet financé par l'UE cible l'énergie «fait maison»

Des chercheurs de l'UE se sont embarqués dans un projet visant à développer des systèmes d'énergie solaire miniatures qui permettraient aux habitations et aux bureaux de générer leur propre électricité et de satisfaire à leurs besoins en chauffage et refroidissement. Baptisé...

Des chercheurs de l'UE se sont embarqués dans un projet visant à développer des systèmes d'énergie solaire miniatures qui permettraient aux habitations et aux bureaux de générer leur propre électricité et de satisfaire à leurs besoins en chauffage et refroidissement. Baptisé DIGESPO («Distributed CHP [combined heat and power] generation from small size concentrated solar power»), ce projet de trois ans a reçu un financement de 3,2 millions d'euros au titre du thème «Énergie» du septième programme-cadre de l'UE (7e PC). Son objectif est de créer un système prototype capable de convertir de 60 à 70% des rayons solaires captés en chaleur et en électricité. Le système est basé sur une technologie d'énergie solaire concentrée, dans laquelle des petits creux en forme de parabole concentrent les rayons solaires sur un récepteur qui convertit l'énergie solaire en chaleur. Un mécanisme de localisation permet à ces appareils de suivre le soleil lorsqu'il se déplace dans le ciel. Actuellement, les technologies d'énergie solaire concentrée sont déployées dans de grandes usines où elles génèrent assez d'énergie pour des milliers d'habitations. Cependant, les progrès technologiques récents signifient qu'il est désormais possible de développer de petits systèmes pouvant être adaptés à des bâtiments individuels. Dans le cadre du projet DIGESPO, de petits éléments paraboliques de 40 cm de longueur sont installés sur le toit d'un immeuble. Ils concentrent l'énergie solaire dans un tube dans lequel coule un liquide de transfert de chaleur. La température de ce liquide atteint près de 300° C, ce qui active un moteur connecté au système pour générer de l'électricité et de la chaleur, ou même un refroidissement. Ce système est conçu pour ne pas être très visible et encombrant et peut être monté sur une ou plusieurs habitations ainsi que sur des bâtiments commerciaux, industriels et publics. «Le système est déjà en cours de développement», commente le coordinateur scientifique du projet, Luigi Crema, de l'unité de technologies environnementales d'énergie renouvelables (REET) de la Fondazione Bruno Kessler (FBK) en Italie. «La FBK apportera une contribution fondamentale au développement d'un moteur thermodynamique, à l'étude des liquides de transfert de chaleur à haute température et au matériau pour la conversion des rayons solaires en énergie thermique. Le premier prototype sera disponible d'ici 18 mois et sera testé à Trentino, en Italie, dans les laboratoires de la FBK, ainsi qu'à l'hôtel Hilton à Malte», explique M. Crema. «Une version plus sophistiquée sera développée et mise en service vers la fin du premier semestre 2012.» Selon les partenaires du projet, l'augmentation des prix du gaz naturel implique que ces systèmes miniatures devraient fonctionner avec une source d'énergie autre que le gaz naturel. À plus long terme, la FBK envisage de mettre au point un système intégré grâce auquel les bâtiments génèreront plus d'énergie qu'ils n'en consomment. Une fois le système terminé, la FBK espère entreprendre davantage de travaux dans d'autres domaines, dont les systèmes de biomasse, par exemple. «DIGESPO [...] s'inscrit dans une vision de recherche plus large que les unités REET de la FBK se sont engagées à développer ces dernières années; ainsi, la FBK est internationalement connue dans son secteur», argumente Alessandro Bozzoli, responsable de l'unité REET. «Notre objectif est de développer un système technologique complexe basé sur de nouvelles technologies et capable d'intégrer différentes sources d'énergie renouvelable, afin d'octroyer aux bâtiments un certain degré d'autonomie énergétique. L'impact escompté est énorme, aux niveaux local, européen et même international. Le programme relatif à l'énergie dans les bâtiments est en phase avec les programmes et objectifs européens dans ce secteur.» Le projet rassemble sept partenaires européens: la FBK, Projects in Motion Ltd (Malte), Electronic Machining SRL (Italie), Narva Lichtquellen GmbH + Co. KG (Allemagne), Sustainable Engine Systems Ltd (Royaume-Uni), l'École polytechnique de Milan (Italie) et l'université d'Uppsala (Suède).

Pays

Allemagne, Italie, Malte, Suède

Articles connexes