Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un rapport du JRC souligne l'importance d'un investissement plus important dans les énergies renouvelables

D'après un rapport du Centre commun de recherche (JRC - Joint Research Centre) de la Commission européenne, l'Europe peut atteindre ses objectifs ambitieux en matière d'énergie renouvelable, mais seulement si le gouvernement renforce son soutien financier et réglementaire aux ...

D'après un rapport du Centre commun de recherche (JRC - Joint Research Centre) de la Commission européenne, l'Europe peut atteindre ses objectifs ambitieux en matière d'énergie renouvelable, mais seulement si le gouvernement renforce son soutien financier et réglementaire aux nouvelles technologies. L'UE s'est fixée pour objectif d'augmenter de 20% la part d'énergie renouvelable dans sa consommation totale d'énergie d'ici 2020. Cet objectif s'inscrit dans le cadre des efforts plus vastes de l'UE visant à faire face au changement climatique. Les «Renewable Energy Snapshots» du JRC offrent un aperçu du développement du secteur de l'UE de la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables et analysent les chances d'atteindre l'objectif fixé pour 2020. Le rapport fait remarquer qu'étant donné que le secteur des transports n'est obligé de produire que 10% de son énergie à partir de sources renouvelables, le secteur de l'électricité devra compenser. Les auteurs estiment qu'entre 35% et 40% de l'électricité utilisée en 2020 devra provenir de sources renouvelables. En comparaison, en 2005, seulement 14% de l'électricité était produite à partir de sources renouvelables, principalement l'énergie hydraulique, la biomasse et l'énergie éolienne. Le rapport ne prévoit pas d'augmentation importante dans la production d'électricité à partir de l'énergie hydraulique, étant donné que la plupart des ressources hydriques sont déjà exploitées à l'heure actuelle. En outre, les phénomènes climatiques changeant et la demande de plus en plus importante pour ces ressources impliquent qu'elles ne seront pas disponibles ad vitam aeternam. La production d'électricité à partir de la biomasse pourrait atteindre 200 térawatts par heure (TWh) en 2020, par rapport aux 90 TWh en 2006. Cependant, ces chiffres pourraient changer en fonction de la quantité de biomasse allouée à d'autres utilisations énergétiques telles que le chauffage et les transports. Sur le plan énergétique, l'énergie solaire concentrée est encore un secteur peu exploité, mais grâce à des projets de démonstration réussis en Espagne, il devrait se développer rapidement dans les années à venir. L'énergie solaire photovoltaïque prend également de l'ampleur et le secteur s'est désormais fixé l'objectif de produire 12% de toute son électricité à l'aide des technologies solaires photovoltaïques. La capacité nouvellement installée de l'énergie éolienne a déjà à son actif une production d'électricité plus importante que toute autre technologie; sur les 24 gigawatts (GW) de la nouvelle capacité installée en 2008, 35% provenait de l'énergie éolienne, 29% de centrales au gaz et 19% de la photovoltaïque. On espère pouvoir augmenter la capacité installée totale du secteur de l'énergie éolienne de 65 GW en 2008 à 230 GW d'ici 2020. «On peut donc conclure que si le taux de croissance actuel de l'utilisation de sources renouvelables pour la production d'électricité peut être maintenu, jusqu'à 1600 TWh [de 45% à 50%] de l'électricité renouvelable pourraient être produits en 2020», peut-on lire dans le rapport. Cependant, prévient-il, «si le soutien politique n'augmente pas, et particulièrement dans le domaine de l'accès équilibré au réseau de distribution de l'électricité, et sans dispositions réglementaires visant à garantir que le système électrique actuel est transformé de manière à absorber ces quantités d'électricité renouvelables, ces prévisions ne se réaliseront pas.» Le rapport ajoute que davantage de fonds doivent être injectés dans la recherche afin d'élargir les marchés de ces technologies, «étant donné que la réduction des coûts et la mise en place accélérée dépendront du volume et non du temps de production!»

Articles connexes